Actualité

Sonacop : quelle part de responsabilité pour l'ex-directeur dans l'endettement de la société ?

Judicaël C. GBETO 14/06/2021 à 07:54

Surendettée, la Société nationale de commercialisation des produits pétroliers (Sonacop SA) est désormais privatisée. Du moins, c’est ce qui ressort du compte rendu du conseil des ministres du mercredi 9 juin dernier. Dans les 21 milliards de dettes annoncées, quelle pourrait-être donc la responsabilité des anciens DG dans ce dossier ?

Le Conseil des ministres du mercredi 9 juin a pris de nouvelles mesures liées à la restructuration de la Société nationale de commercialisation des produits pétroliers (Sonacop SA). Ses stations seront cédées à des sociétés privées tandis que son patrimoine foncier fera l’objet de bail. C’est donc sur la base du rapport du comité de coordination et de suivi de la restructuration de la Sonacop Sa., que le gouvernement de Patrice Talon, au cours de sa rencontre hebdomadaire, et après analyse des offres reçues, a décidé de céder les stations de la société aux deux sociétés privées ayant fait les propositions les plus intéressantes. Il s’agit, pour le lot A constitué de 63 stations, de la société Oryx Bénin et, pour le lot B constitué de 65 stations, du groupement Bénin Energie.

Lire aussi : Bénin : l’Etat vend les stations de la SONACOP à deux entreprises privées

Il faut surtout noter que le compte rendu de cette rencontre entre les ministres du gouvernement et leur Patron s’est prononcé sur les dettes de la Sonacop Sa, évaluées à environ 21 milliards F Cfa au 31 décembre 2019. Une situation qui ne manque pas de susciter quelques interrogations. Même si l’Exécutif promet de procéder prioritairement au paiement des dettes envers les gérants des stations-service et certains fournisseurs, puis les banques, la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) et le Trésor public, le tout pour un montant de 2 639 376 676 F Cfa.
Comment en est-on arrivé à cette énorme différence financière à l’allure de mal gestion ? Quelles sont les responsabilités des acteurs de cette maison ; notamment celles des Directeurs Généraux qui se sont succédé à la tête de la structure ?

Lire aussi : Bénin : le ministre de l’enseignement secondaire s’adresse aux candidats à l’examen du Bepc


Quelle pourrait-être la part de responsabilité de l’Ex DG, Irénée Agossa ?

Récemment candidat aux élections présidentielles au Bénin, Irenée Agossa, a été aussi Directeur Général de la Société nationale de commercialisation des produits pétroliers (Sonacop SA). Même si l’homme sera suspendu de ses fonctions par un arrêté ministériel daté du mardi 10 mai 2016 et signé de Lazare Sèhouéto, autrefois ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat. Lui, il n’aura pas eu les mêmes ennuis judiciaires que son prédécesseur, Expédit Houessou faussement accusé de mal gestion et libéré le 25 février 2015.

Lire aussi : Bénin : liste des 35 universités privées, agréés et les différentes filières de formation

Aujourd’hui où on se retrouve à une dette de 21 milliards (décembre 2019), il faut situer les responsabilités. Irenée Agassa serait-il poursuivi si sous son règne, il y a eu des dossiers compromettants ? Il serait difficile de situer les responsabilités de l’homme, au regard de son positionnement politique actuel. Il a su se mettre intelligemment à l’abri en tournant dos aux opposants radicaux, les mal-aimés de la cité. Mais au-delà des considérations politiques, on se demande comment peut-on en tant que premier responsable d’une si grosse société, lourdement endettée, se tirer d’affaires alors la maison a mis la clé sous le paillasson, faute de bonne gestion de ses dirigeants ? En tout cas, le départ forcé de l’ex-directeur Irénée Agossa de la tête de la Sonacop SA, autorisait déjà à se demander si sa gestion ne serait-elle pas un jour, remise en cause ?




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook