Sport

Tennis : la Coupe de la Fédération prend fin sur fond de confirmations et révélations

L’investigateur 22/03/2021 à 00:12

Le tournoi dénommé Coupe de la Fédération (tennis) a connu son épilogue, ce samedi 20 mars sur les courts du tennis club de l’Amitié (TCA). Au terme de la finale disputée dans la première série, le N°1 du tennis béninois, Sylvestre Monnou s’est imposé à Sordick Noudogbessi en deux sets.

Il s’agit d’une finale qui paraissait déséquilibrée au regard de l’affiche, selon les analystes. Parce que compte tenu de l’expérience de Sylvestre Monnou, beaucoup ne vendaient pas chère, la peau de son challenger, Sordick Noudogbessi. Et, à dire vrai, le premier set pris en moins d’une demi-heure de jeu (6§1), a confirmé les à priori.

Lire aussi : Soglo  : l’intégralité de son hommage à l’ex-ministre Guédou, décédé le dimanche 14 mars

Pour le joueur battu, c’est parce qu’il était physiquement court au démarrage. « Je n’étais pas vite rentré dans le match, c’est au second set que je me suis réveillé. Mais, mon adversaire avait plus d’expériences que moi.« , a reconnu le jeune joueur de 14 ans surclassé dans la première série.

Au second set, Sordick Noudogbessi aura démontré que sa demi-finale, gagnée la veille de la finale face à Arnaud Sèwanou qu’on voyait en finale, n’est pas un acte fortuit. Très accrocheur il a montré tout un autre visage au second set.
« Au deuxième set j’étais un peu plus physique, ce qui faisait que je bougeais beaucoup. C’est ça qui m’a permis de réussir mes services et prendre des points. », a-t-il avoué. Au final, Sylvestre Monnou s’impose 6/1 ; 6/3.

Pour les dirigeants, la relance des activités est tout aussi saluée à sa juste valeur. « Nos impressions sont bonnes dans la mesure où depuis la levée des suspensions des activités par le gouvernement, plusieurs Fédérations s’activent.

Lire aussi : Covid-19 : le Bénin réceptionne 203 000 doses du vaccin du fabricant Sinovac

Au Tennis, après les tournois de catégorie d’âge, le Porto Tennis Open que la Fédération a accompagné, nous avons initié la Coupe de la Fédération. Au plan technique, malgré les effets de à la pandémie du coronavirus, nous avons vu le jeune Sordick finaliste chez les juniors (aussi en finale chez les séniors). (…) le niveau est bon… », a déclaré Bernadin Codjo, secrétaire général de la Fédération béninoise de Tennis.
Chez les dames, Follykoué Espérance qui revient après plusieurs saisons d’absence dues aux études, a surclassé Honfoga Eméline 6 /1 ; 7/6.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer