Bénin

Toboula : après les ennuis judiciaires, l’ex-préfet fait une apparition publique, lire sa déclaration

L’investigateur 5/07/2021 à 12:03

L’ancien préfet du Littoral, Modeste Toboula a fait ce samedi 03 juillet 2021, une apparition publique. Une première depuis ses ennuis judiciaires. En effet, il a profité du concert gratuit, offert au public par le ministère de la culture, à l’occasion de la fête de la musique pour s’exprimer publiquement.

Parmi les invités présents au concert gratuit du samedi 3 juillet 2021, au palais des congrès de Cotonou, il y a l’ancien préfet du Littoral, Modeste Toboula. A ce concert organisé par le ministère en charge de la culture, l’ancien syndicaliste y a participé aux côtés d’autres personnalités et en a profité pour faire une déclaration publique. A en croire causecommune.blog, l’ancien préfet a apprécié, le spectacle offert par des artistes béninois invités à cette fête et l’a souligné.

Lire aussi : Toboula : un commentaire de l’ex-préfet sur l’actualité, suscite la colère des internautes

« Le Bénin est un pays très riche. Nous sommes riches non seulement de nos intelligences, mais nous sommes riches de notre culture. Et c’était vraiment un plaisir pour moi de participer à cette saga de la musique béninoise. », a déclaré Modeste Toboula.

Lire aussi : Bénin : Alain Orounla remplace Toboula, ex-préfet du Littoral

En effet, cette déclaration publique est une première depuis le passage en prison de l’une des figures marquantes du premier quinquennat de Patrice Talon, Modeste Toboula. Le personnage après l’époque glorieuse au cours de laquelle il a marqué tant en bien qu’en mal les Cotonois, a chuté après l’éclatement de l’affaire dite de « bradage des terres d’utilité publique » qui l’a envoyé en prison.

Gloire et chute pour un allié du régime

Lire aussi : Préfecture du Littoral : Orounla opposé à la méthode de Toboula, lire les détails

Modeste Toboula est l’un des fidèles du pouvoir et il a servi avec zèle, le président Patrice Talon. Son passage à la préfecture du Littoral a laissé beaucoup d’empreintes et de séquelles ; surtout sur l’économie des vendeuses aux abords des ruelles dans Cotonou. Considéré comme un cadre assidu et travailleur, sa condamnation pour « bradage d’un domaine d’utilité publique », selon le juge de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) l’aura complètement assombri. 12 mois de prison fermes et une amende de deux millions de FCFA, c’était le verdict du juge qui a précipité l’un des hommes du système Talon dans l’abîme. Et, Modeste Toboula au sommet au début du régime Talon I est vite passé derrière le rideau. Personnage parfois énigmatique, il aura profité du concert plus haut évoqué pour se signaler publiquement.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook