Bénin

Tonato : le ministre attendu pour sa réponse dans ‘’l’affaire relogement des 368 ménages’’ à Xwlacodji, après la lettre des oubliés

L’investigateur 3/10/2022 à 13:16

C’est par leur porte-parole, Jules Bessan Hounsinou que les délaissés dans le projet de recensement et relogement des sinistrés de Xwlacodji ont décidé une fois encore de donnent de la voix. L’homme était l’invité vendredi dernier de Golf Tv. Occasion pour lui d’appeler le Chef de l’Etat au secours, mais aussi de dénoncer les responsables ayant "biaisé" le processus de recensement des ménages à reloger sur le site de Djeffa, dans la commune de Sèmè-Podji.

Comme c’est le cas dans certaines localités, où le gouvernement a procédé à une importante vague de relogement des populations, le quartier de Xwlacodji a aussi été relogé à Djeffa. Mais si dans ces zones, les listes des familles à reloger étaient bien affichées et ont permis d’éviter des cas d’omission, ça n’a pas été le cas à Xwlacodji. C’est dire donc que lors du recensement des populations de ce quartier, la liste des relogés n’a jamais été affichée. Et depuis que le porte-parole du gouvernement a annoncé que 368 maisons ont été choisies pour leur relogement sur le site de Djeffa, Jules Bessan a demandé "qu’on affiche cette liste, mais jusqu’à l’heure où nous parlons, rien n’est affiché ".

Dans les démarches effectuées après la clôture du recensement et relogement des 368 ménages annoncés par le gouvernement, Jules Bessan et ses concitoyens oubliés sont allés voir le Chef Quartier et le Chef du 5ème Arrondissement de Cotonou, mais ils ne les ont pas aidés. "Sans même vraiment nous écouter, ils ont donné un refus systématique à nos doléances". C’est bloqué par les autorités communales que ces oubliés de Xwlacodji ont choisi de se confier à l’autorité ministérielle. "Nous nous sommes tournés vers le Ministre du cadre de vie par courrier et par le truchement d’un huissier, Me Akpo, le 21 juillet 2022. Jusqu’à aujourd’hui, le Ministre n’a pas appelé", a-t-il affirmé.

Les pointés du doigt dans ce gros raté à l’allure de supercherie ...

"Le CA et les autorités ont choisi certains au détriment d’autres. Il y a des maisons qui n’existaient plus physiquement (ndlr. englouties par la mer, il y a bien des années) mais qui sont relogées alors que dans le même temps, il y en a dont les maisons sont toujours physiquement en place, mais qui ne se retrouvent pas dans les 368 recensées. A la place des vrais des concernés, ce sont des amis et frères du Chef du 5ème Arrondissement et des Chefs Quartiers qui ont été recensés. Mêmes des locataires de Xwlacodji sont relogés à Djeffa", a dénoncé le chef de fil des sinistrés.
"Le président du Comité de crise est un frère, on a grandi dans la même vons, mais je suis déçu de sa sortie médiatique. Lorsqu’on est allé le voir, il nous a demandé qui on a derrière nous pour chercher nos terres ? Ils veulent peindre en noir tout ce que le Chef l’État fait. Plus de 200 ménages sont à la rade. Des gens dorment à la belle étoile au port de pêche. Vers 21h, allez au port de pêche et vous verrez. Allez à l’école primaire de Xwlacodji, vous saurez ce que nous sommes en train de dire", a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, il a insisté sur le fait que "nous n’incriminons pas le Ministre. Mais sa sortie médiatique nous surpris. Puisqu’il a fait confiance à ses cadres, au CA et à nos Chefs quartiers. Cependant, nous attendons toujours l’appel du Ministre. Qu’il prenne le dossier à bras le corps, afin que les non dits du dossier soient décelés et corrigés"..."Nous avons adressé une lettre ouverte au Chef de l’Etat, Patrice Talon, puisque c’est lui seul qui nous reste maintenant, et puisque c’est le père de la nation. Le Chef de l’Etat a attribué 16 hectares, alors que nous étions sur 8 hectares a Xwlacodji. Donc ça pouvait contenir tout le monde", a-t-il conclu.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook