Bénin

Abomey-calavi : les autorités sur le site de dragage du sable après un cas de noyade

L’investigateur 11/08/2021 à 22:18

Une publication appuyée d’images sur les réseaux sociaux avait suscité l’émoi dans la journée du mardi, en signalant un cas de noyade survenu sur le site de dragage de sable géré par une entreprise chinoise à Agassa-Godomey, dans la commune d’Abomey-Calavi. Ladite publication a été largement reprise ensuite, y compris dans la presse.

Une délégation interministérielle, conduite par le Directeur de Cabinet du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. William COMLAN, s’est rendue sans désemparer sur le site de dragage pour s’enquérir des circonstances de l’accident. Faisaient notamment partie de la délégation le Préfet de l’Atlantique Jean-Claude CODJIA, le Directeur départemental Atlantique du Ministère du Développement, le Directeur départemental du ministère du Cadre de Vie, le Commissaire de Police d’Akassato, etc.

| Lire aussi : Criet : l’ancien ministre Hountondji et Joseph Tamègnon restent en prison

La victime de noyade était un employé de la société chinoise en charge du dragage de sable sur le site. Selon les informations recueillies sur place, l’entreprise chinoise incriminée exploite tout à fait légalement le site de dragage. L’accident qui a coûté la vie à cet employé est survenu dans la soirée du dimanche 08 aout 2021 et les services compétents (police, sapeurs pompiers…) n’en ont été informés que bien tard dans la nuit. Ils ont néanmoins réagi promptement en se portant sur les lieux. Les premières recherches au fond de l’eau toute la journée du lundi n’ont pas été immédiatement fructueuses.

| Lire aussi : Djidja : un instituteur se donne la mort par pendaison

Ce n’est que le mardi que le corps de la victime est revenu en surface. Aussitôt, policiers et sapeurs-pompiers se sont remis à la tâche pour le repêcher et faire les constats d’usage.

| Lire aussi : Owo-Lobè : son procès dans ‘’affaire flagellation’’ renvoyé au mois prochain

Il faut signaler que, dès que le corps du noyé avait émergé, un membre de sa famille en avait aussitôt pris des images qu’il avait balancées sur les réseaux sociaux, avec des commentaires laissant croire que les services compétents de l’Etat n’avaient effectué aucune diligence. Ceci avait beaucoup déplu aux agents desdits services qui ne s’étaient donné aucun répit depuis qu’ils avaient été saisis de l’accident. Le Préfet de l’Atlantique, qui était lui aussi à pied d’œuvre, a dû leur adresser des mots d’encouragement en les appelant à la patience.

| Lire aussi : Bénin : l’Ong ADEE reconnaissante envers ses partenaires

Le procureur de la République est saisi du dossier dès le dimanche soir, aux fins d’ouvrir une enquête judiciaire.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook