Bénin

Aïvo, lettre ouverte d’un ami au Professeur qui vient de boucler 12 mois en prison

L’investigateur 15/04/2022 à 23:20

Après douze (12) mois en prison un ami adresse une lettre ouverte au Constitutionnaliste Joël Aïvo. Pour lui, c’est l’occasion de partager avec le professeur certains de leurs souvenirs pendant qu’ils étaient tous élève au lycée Béhanzin. Lire la lettre intégrale.

Lettre ouverte d’un ami, à Joël.
« Tu avais déjà l’étoffe d’un chef de file… »
A toi Frédéric Joël Aïvo
Aujourd’hui, cela fait exactement un an que tu as été privé de ta liberté, que tes enfants et ta famille ont été privés de leur droit de t’avoir à leur guise afin de bénéficier de ton parapluie paternel.
Il me plaît de partager à travers cette lettre et une série d’autres qui viendront, quelques souvenirs forts de ta vie de jeune élève au Lycée Béhanzin jusqu’à l’université Jean Moulin de Lyon en passant par la Catho.
Au lycée Béhanzin, et cela remonte peu avant la Conférence des forces Vives de la Nation, tu comptais déjà parmi les élèves les plus brillants de ta génération. Sur le plan du travail, tu faisais la différence en classe à travers la parfaite maîtrise de la langue française qui n’avait aucun secret pour toi. Tu n’hésitais pas, du haut de tes 12….13 ans à l’époque, à engager la discussion et à représenter les amis quand il s’agissait de le faire. Prendre la parole pour toi était quelque chose de tout à fait naturel Tu avais déjà l’étoffe d’un chef de file… Un leader, ça naît naturellement.
Au Lycée Béhanzin, avec le Gazapa, tu es resté l’un des responsables que plusieurs promotions continuent de porter dans le cœur quand je me réfère aux témoignages de certains comme Nicole Agonhessou, Fatiou Ousmane, Comlan Hugues Sossoukpè pour ne citer que ceux-là
La passion avec laquelle tu te donnais aux études laissait entrevoir la vocation future à laquelle tu te destinais. Enseigner et partager les connaissances, tel était ton crédo. La suite de ton parcours l’a bien démontré. Même en prison, tu continues de corriger les thèses de tes chers étudiants à ce que je note. Toujours au service de l’autre et des plus démunis, en quête de savoir… tu sais te mettre à la disposition des gens si tant est que tu es en situation de le faire. Tes actuels étudiants doivent être dans l’impatience de pouvoir bénéficier de tes enseignements dont l’écho dépasse les frontières de notre pays.
Toujours volontaire et combien serviable, je me rappelle de ce trait de ta personnalité qui n’est pas passé inaperçu pour combien d’observateurs qui ont suivi ta trajectoire. Je te revois sur le chemin du lycée matin, midi, après-midi et à la fin des cours, par tous temps, sous le soleil et la pluie, toujours disponible à pousser le tricycle d’un de tes meilleurs amis qui nous a malheureusement quitté… à l’aider à toujours être un peu plus rapide pour être à l’heure au cours. Tu l’as fait pendant des années. C’est un service que beaucoup n’auraient pas fait dans ces conditions mais toi, tu as accepté d’aller jusqu’au bout de ta mission de façon altruiste et désintéressée. Toujours avec sourire et abnégation. Ce sont tes marques de fabrique. La nature, Dieu et les mânes de nos ancêtres sauront te le reconnaitre un jour.
Cette année d’épreuves dans les geôles t’a certainement formé à toujours garder un moral d’acier face à l’adversité…. Les épreuves de la vie actuelle ne représentent qu’une étape dans ton parcours de combattant, tu sauras y puiser toutes les ressources nécessaires pour continuer ce combat avec foi.
Sois une fois rassuré, des millions de Joêl t’attendent et espèrent toujours en toi.
Sois fier
Fraternellement
Frédéric Georges




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer