Actualité

Au Niger : voici les propositions de l’Algérie sur la table pour une sortie de crise

L’investigateur 29/08/2023 à 23:07

Pour une sortie de crise au Niger, l’Algérie a sorti sa parade avec une proposition de six mois de transition au terme desquels les militaires doivent passer la main à un gouvernement démocratiquement élu.

Des propositions concrètes ont été faites par l’Algérie pour une sortie de crise au Niger.
Avant toute chose, l’Algérie a condamné le putsch du 26 juillet et rappelé l’illégitimité de tout changement en dehors du cadre constitutionnel. Elle compte soumettre, selon son ministre des affaires étrangères, Ahmed Attaf, au prochain sommet de l’Union africaine des propositions pour la « consolidation de ce principe ».

En deux, l’Algérie propose une période de six mois pour la « réalisation d’une solution politique garantissant le retour à l’ordre constitutionnel ». A savoir que la transition sera accompagnée d’assises politiques inclusives. Elles seraient menées par une « autorité civile exercée par une figure consensuelle et acceptée par toutes les couches de la classe politique au Niger », et en lien avec les pays voisins et les partenaires internationaux, rapporte rfi.

Lire aussi : [Crise au Niger : voici pourquoi la Cédéao met une option militaire sur la table (communiqué)>https://www.linvestigateur.info/?Crise-au-Niger-voici-pourquoi-la-Cedeao-met-une-option-militaire-sur-la-table&var_mode=calcul]

Troisième point : l’Algérie souhaite l’organisation d’un colloque international sur le développement au Sahel. Pour ses dirigeants, ce colloque est une condition sine qua non dans la pérennisation de la paix et la sécurité dans la région, à en croire son ministre des Affaires étrangères.

C’est devant les médias que, Ahmed Attaf a développé cette « initiative » annoncée par le président algérien Tebboune. Le dirigeant algérien faut-il le rappeler, a souhaité une « résolution pacifique » de la situation au Niger.

Il reste à se demander si ces propositions seront acceptées de tous. Les militaires qui parlent de trois ans de transition et la Cédéao qui opte pour un retour immédiat à l’ordre constitutionnel




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook