Bénin

Ayadji : son parti donne son appréciation du discours de Yayi à Parakou

L’investigateur 21/12/2020 à 17:46

Le secrétaire général du parti Moele-Bénin, Céphise Béo Aguiar, a répondu dans un post intitulé « devoir de cohérence » à Boni Yayi. Il pense que l’ancien chef d’Etat ne devrait pas être ingrat envers le faiseur de roi national.

A Parakou ce dimanche, Boni Yayi a déclaré que « lui (Patrice Talon, ndlr), il était là pour défendre ses intérêts personnels. Moi, j’étais là pour défendre l’intérêt général. Comment régler cette équation ? Voici ma difficulté ». « Nous n’avons pas pu nous comprendre », a-t-il poursuivi. Boni Yayi vendait moins chère la peau de son successeur. « A vrai dire, on s’est parlé comme des frères : Je ne veux pas qu’on me jette des cailloux en fin de mandat.

Lire aussi : Kilibo  : 02 braqueurs mortellement atteints dans les échanges de tir avec la police

La suite ? Pendant que je suis là, il faut travailler et préserver l’intérêt général. Concomitamment, je vais raccourcir et le port et le coton. Le coton était tombé. Le port était tombé. J’ai été obligé de dire mon cher ami : ça va être très difficile. Continuez avec le coton, je ne peux pas vous lâcher définitivement. Vous avez le monopole de l’intrant. Et il a dit : "Je ne livrerai pas les intrants sans avoir le port". Voilà l’équation que nous n’avons pas pu régler ».

Après ces propos de Boni Yayi, loin de les rejeter en bloc ou de les qualifier de mensonges, un jeune, soutien inconditionnel de la rupture, trouve que Boni Yayi est incohérent.

Lire aussi : Football  : l’attaquant portugais, Cristiano Ronaldo remporte un nouveau prix

« Dire de quelqu’un qui vous a aidé par ses moyens et ses réseaux par deux fois à monter au sommet, à votre demande, qu’il ne pensait qu’à ses intérêts et que vous autre n’étiez là que pour l’intérêt général est une incohérence, voire une marque d’ingratitude vis-à-vis de celui qui vous a servi d’échelle », a indiqué Cephise Beo Aguiar.

Il trouve des arguments pour justifier sa position. « Par ailleurs, dans sa position d’homme d’affaires, un opérateur économique négocie ses intérêts. Partout dans le monde, c’est ainsi. L’ignorer, c’est également une mésintelligence d’une autre époque. Et dans ce bas monde, on comptera du bout des doigts ceux qui pensent à autrui qu’à eux-mêmes. C’est tout simplement humain », a lâché Céphise Béo Aguiar.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook