Présidentielle 2021

Bénin : Bruno Amoussou dévoile le plan secret des opposants à Talon

L’investigateur 17/01/2021 à 18:35

A la faveur d’une session extraordinaire, tenue hier dans la commune d’Abomey-Calavi au Palais de la Gratitude, le président de l’Union Progressiste (UP), Bruno Amoussou a profité de son passage au pupitre pour dévoiler à travers son allocution, le plan secret de l’opposition.

L’opposition au régime en place est-elle prête à prendre part à l’élection présidentielle d’avril prochain ? Au-delà des politiciens, le citoyen lambda se pose cette question. Vu que les doléances de ceux qui ne partagent pas le même langage que le pouvoir en place, sont aussi logues que le bras. Or, le temps presse.

Lire aussi : Présidentielle 2021 : Talon a donné raison au parti de Ayadji, estime l’ancien syndicaliste

En effet au cours d’une allocution faite à l’ouverture des travaux entrant dans le cadre de la session extraordinaire de l’UP hier, le président Bruno Amoussou a révélé que le Bénin, à l’ère du Nouveau Départ, est bipolarisé. Dans cette division, admet l’ancien président de l’Union fait la Nation, il y a ceux qui œuvrent à l’enracinement des institutions quoique imparfaites et ceux qui travaillent à leur démolition. Mieux, il a dévoilé de manière tacite que l’opposition est plutôt prête à conquérir le pouvoir par la rue et non dans les urnes. En tout cas, c’est de cette manière que l’ancien ministre du plan a caricaturé la situation, empreinte d’une lutte désormais.

Lire aussi : Ouganda  : un 6ème mandat pour Yoweri Museveni réélu, l’opposant Bobi Wine dénonce des fraudes

« Cette lutte oppose ceux qui embrassent la démocratie pour s’en servir et ceux qui, continuellement œuvrent pour l’accomplissement de l’enracinement de cette démocratie, bénéfique pour la population », a déclaré Bruno Amoussou.

Plus loin, il en rajoute que : « Cette lutte oppose également ceux qui veulent reconquérir le pouvoir par le chaos, des vides juridiques et de l’autre côté, ceux qui défendent les institutions aussi imparfaites qu’elles soient, pour qu’elles demeurent des cadres de discussion et de dialogue ». Une pierre sans doute dans le jardin des opposants qui en réalité demandent à travers leurs exigences, peut-être plus qu’il n’en faut.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook