Bénin

Bénin : ces partis qui risquent de perdre leur statut juridique, selon la réforme du système partisan

Bénédicte BANKOLE 23/07/2021 à 11:18

Au regard de la réforme du système partisan engagé sous la Rupture, des questions subsistent quant au devenir des partis politiques. Ceci compte tenu de beaucoup de paramètres.

Malgré leur statut juridique avant l’organisation des élections au Bénin, plusieurs partis politiques n’ont pas participé aux consultations électorales qui se sont déroulées ces dernières années. Ces partis nés des entrailles de la réforme du système partisan risquent gros. Ceci en vertu de l’article 27 de la Loi 2018-23 portant nouvelle charte des partis politiques en République du Bénin.

Lire aussi : Porto-Novo : 03 individus interpellés, 11 ordinateurs et téléphones saisis

En effet selon cet article, « Les partis politiques sont tenus de participer aux élections législatives, communales et locales ».
« Tout parti politique perd son statut juridique s’il ne présente pas de candidats à deux (02) élections législatives consécutives », poursuit le même article qui stipule que « La décision de retrait de l’enregistrement est prise par le ministre chargé de l’intérieur et publiée au Journal officiel de la République du Bénin et que le recours en annulation contre la décision du ministre chargé de l’intérieur est suspensif »., informe patrimoinemedia.

Lire aussi : Tabaski  : 03 individus interpellés, 11 ordinateurs et téléphones saisis

Au regard de ces dispositions de la loi, plusieurs partis pourraient perdre leur statut juridique. Parce que tout compte fait, seuls l’Union Progressiste et le Bloc Républicain ont satisfait à cette disposition.

Lire aussi : Bénin  : l’Union Progressiste célèbre les 61 ans à travers un événement inédit

Certes les quinze partis politiques existant désormais au Bénin, disposent de leur certificat de conformité, récépissé et tous les autres papiers, mais ils pourraient perdre leur statut à cause de la disposition plus haut citée. La seule porte de sortie pour eux reste les législatives de 2023, notifie la même source.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook