Actualité

Bénin : l’ordre des avocats réagit à la fraude au concours des auditeurs

L’investigateur 21/12/2020 à 13:55

Le concours de recrutement des auditeurs à la justice, entaché d’irrégularités, continue de soulever d’encre et de salive. La dernière réaction à propos, c’est celle de l’ordre des avocats.

Selon certaines mauvaises langues, des avocats seraient mêlés à la fraude constatée lors du déroulement des épreuves écrites dans le cadre du concours de recrutement à la justice. Réagissant à cette affaire qui salit la corporation, l’ordre des avocats souhaite sauver sa dignité. C’est pour cela qu’en sa séance du jeudi 17 décembre 2020, le Conseil de l’Ordre des avocats du Bénin s’est prononcé sur le sujet.

Lire aussi : Deuil  : 07 ex-présidents, 03 anciens 1ers ministres, les dirigeants décédés en 2020

« A ce sujet, le Conseil a autorisé le Bâtonnier à prendre toutes les mesures nécessaires en vue de la sauvegarde de la dignité collective du Barreau », peut-on lire dans la note d’information n°20/20 de l’Ordre des avocats, rapporte Bwt.

Suite au constat de la fraude, le chef de l’Etat, Patrice Talon a automatiquement ordonné l’annulation du concours. Les deux candidates surprises en flagrant délit de tricherie ont été interpellées par la police républicaine et seraient probablement présentées au Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Cotonou, demain après une semaine de garde à vue.

Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Alain Oroula, a rassuré que ceux qui ont fraudé et interpellés, seront présentés au procureur de la république sur instruction du parquet au cours de sa conférence de presse du mardi du mardi 15 décembre 2020.
Aussi, le procureur Mario Mètonou qui a régi à l’affaire en conférence de presse, annonce les peines encourues, selon les articles 754 et 757 du code pénal. Soit cinq ans de prison et cinq millions d’amende chacune.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Maurice Kakou Guikahué évacué à Paris pour malaise cardiaque

Rappelons qu’au cours de la composition de 1498 candidats pour 100 postes en jeu, deux candidates ont été prises la main dans le sac. L’une était en communication avec une personne extérieure qui lui fournissait les réponses via son téléphone portable. Et l’autre, dans la salle de composition avec le corrigé-type de l’épreuve de droit pénal. Elle a été surprise parce que sa feuille de brouillon est différente de celle distribuée dans la salle.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook