Actualité

Bénin : les aspirants au métier d’enseignant exigent de meilleures conditions de travail

L’investigateur 27/10/2021 à 13:07

En difficulté par rapport aux conditions de travail depuis le démarrage de la rentrée scolaire 2021-2022, les Aspirants au Métier d’Enseignant (AME) sont en courroux. Dans un entretien accordé à la radio Sêdohoun, le Président de l’Union Nationale des Aspirants au Métier d’Enseignant du Bénin (UN.AME.B), Cocou Aouissi dénonce les dysfonctionnement liés audites conditions de travail et de vie de ses collègues.

Les aspirants au métier d’enseignant déployés dans les collèges sont en colère. Et pour cause, nombre d’entre eux n’ont pas encore reçu leur contrat de travail. Selon le Président de l’Union Nationale des Aspirants au Métier d’Enseignant du Bénin (UN.AME.B) Cocou Aouissi, ils sont aussi sans salaires depuis le début de la rentrée scolaire 2021-2022. Et, c’est après deux mois de silence environ qu’ils ont décidé de donner de la voix. Pour cela, ils ont appelé au débrayage dans certains collèges. Pour manifester leur désapprobation, ils ont attaché des banderoles rouges, au front lundi dernier pour exprimer leur amertume.

| Lire aussi : Can Dames Maroc 2022 : l’équipe féminine du Bénin éliminée par le Burkina Faso

Compte tenu de ce qu’il appelle de "l’injustice", Cocou Aouissi a interpellé le gouvernement et appelle le chef de l’Etat, Patrice Talon au secours. Entre autres réclamations, ils exigent de meilleures conditions de travail. Certes ils expriment leur mécontentement, mais ils n’ont pas abandonné les cours.
Rappelons qu’ils sont plus de 12 000 aspirants au métier d’enseignant, déployés lors de la première vague dans les établissements publics cette année.

.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook