Afrique

Bénin : triste souvenir, il y a un an le Nigeria fermait ses portes aux habitants de l’ex-Dahomey

L’investigateur 21/08/2020 à 10:57

Ce jeudi, 20 août 2020, cela fait exactement un an que le Nigéria a fermé ses frontières avec ses voisins en l’occurrence le Bénin. Un fait qui a montré ses répercussions sur l’économie béninoise en dépit des bonds réalisés.

Les Béninois se sont rappelés hier, jeudi 20 août 2020, un triste souvenir. Il s’agit de la fermeture des frontières que ce pays de l’Afrique de l’Ouest, le Bénin partage avec le grand voisin de l’Est, le Nigéria. Une attitude unilatérale du voisin qui n’est pas sans conséquences sur l’économie des pays le long du Corridor. En effet, que ce soit le Bénin, le Togo, le Ghana, tous ont senti les effets de cette fermeture. Seulement, après douze mois, l’économie béninoise qui dépend sans doute du grand voisin de l’Est continue bon an mal an de résister. Mais comme conséquences, il y a eu l’inflation du prix des produits de première nécessité et la baisse des recettes douanières qui a été très remarquée. Sans oublier la hausse du prix de l’essence de la contrebande et l’arrêt des activités des opérateurs économiques.

Et pourtant on croyait que…

Lire aussi : Bénin  : « les Régals Tertuliens » vous propose ces 03 farines pour équilibrer votre alimentation

Dans la foulée, après la fermeture suivie des raisons avancées par le Nigeria, les autorités béninoises ont multiplié les efforts pour démêler l’écheveau très tôt. C’est ainsi qu’il y a eu une réunion le 14 novembre 2019 à Abuja, suivie de la mise en place d’une unité de patrouille entre le Nigéria, le Bénin et le Niger pour limiter la contrebande et mettre fin à l’exportation du riz aisiatique (surtout en cause). Malgré tous ces efforts, le Nigeria n’a pas abdiqué. Les démarches de la CEDAO qui a brandi le respect des accords de libre échange ne l’ont pas dissuadé.

L’Etat s’en préoccupe en tout cas

« (…) ce qu’il importe de retenir de ce choc exogène, c’est que les efforts de transformation structurelle de notre économie commencent à produire leurs effets. Ainsi convient-il de comprendre la résilience dont notre pays fait preuve face à cette crise.

Lire aussi : Covid-19 : « le Bénin enregistre de nouvelles infections, (officiel)

Désormais, nous savons donc mieux résister aux chocs de cette nature et nous continuerons à renforcer cet acquis », a déclaré Patrice Talon dans son discours sur l’état de la Nation en décembre 2019. Au-delà de sa préoccupation, le gouvernement a essayé de minimiser à travers ses réformes mises en place pour contourner les impacts liés à cette fermeture. Raison pour laquelle le Bénin réalise des bonds à en croire les institutions internationales. Mais jusqu’à quand le Bénin, Dahomey d’alors peut-il résister si tant est que son économie est tributaire du grand voisin de l’Est comme le démontrent les données d’une Enquête sur le Commerce Extérieur Non Enregistré (ECENE) effectuée par l’INSAE en 2011 ; prouvant au passage que le Nigéria est le premier partenaire privilégié en termes du commerce pour le Bénin avec 86% de la valeur des produits importés ?



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook