Football

Cameroun : les propositions de Gérard Dreyfus au Président de la Fecafoot, Samuel Eto'o

L’investigateur 11/12/2021 à 17:44

Dans une lettre publiée sur sa page facebook, Gerard Dreyfus s’adresse à Samuel Eto’o, nouveau président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot).

Samuel Eto’o a été élu ce samedi 11 décembre Président de la Fédération camerounaise de football pour un mandat de quatre ans au terme d’une longue campagne qui a mis en exergue les différences bien davantage que les ressemblances. C’est hélas trop souvent le cas.
Ce n’est pas la première fois qu’un ancien joueur est porté à la tête d’une association nationale. Mais, à ma connaissance, jamais de ton niveau. Je t’ai suivi depuis tes premiers pas avec les Lions Indomptables depuis 1998. Une amitié s’est nouée entre le journaliste que je suis et le joueur exceptionnel que tu es devenu. Bien sûr tu étais d’abord le porte-drapeau de ton pays, le Cameroun, mais, pour moi, tu étais devenu l’ambassadeur du continent africain, suivant les pas de ton illustre prédécesseur, Roger Milla.
Je ne vais par rappeler ce jour ton incroyable palmarès. Très nombreux sont ceux qui, sur continent et au-delà, le connaissent par cœur.

| Lire aussi : Criet : la comparution du ministre Modeste Kérékou et de 03 députés exigée, Direct de l’Investigateur

| Lire aussi : Criet : Madougou est devant des observateurs et non des juges, (avocat Français)

| Lire aussi : Criet : un avocat de la défense exhorte la Cour à prouver son indépendance

Non, j’aimerais te dire que dans tes nouvelles fonctions il faudra un temps au moins il faudra ranger tes exploits de joueur dans l’armoire aux souvenirs. Ton combat doit consister à remettre le football de ton pays sur de bons rails, le sortir de son amateurisme en le convertissant au professionnalisme qui lui fait grandement défaut. On ne peut pas juger un pays sur les seuls résultats de son ou de ses sélections nationales. Il faudra retrouver cet élan qui fit, il y a bien longtemps hélas, du Canon, du Tonnerre et de l’Union des équipes redoutées de tous. Un passé avec lequel il est grand temps de renouer. C’est l’un des innombrables défis auquel tu es, dès aujourd’hui, confronté. Ta seule personne n’y suffira pas. Comme sur le terrain le collectif, lui seul, peut faire la différence.
Ce que je te dis aujourd’hui je pourrais le dire à n’importe lequel de ceux qui ont la responsabilité d’un football national.
Je le sais, chacun, chez toi, attend que ton élan porte les Lions Indomptables dans quelques jours à la conquête d’un nouveau titre continental mais, pour moi, le challenge le plus important c’est la qualification pour la Coupe du monde Qatar 2022.
Allez Samuel, bon courage, retrousse tes manches, recherche l’union et au boulot.

Source ; la voix du foot africain




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook