Décentralisation

Commune de Dogbo : Magloire Agossou prend les rênes sous la bénédiction divine

L’investigateur 29/05/2020 à 07:10

C’est sous la bénédiction divine, traduite par une pluie qui s’est abattue sur la commune de Dogbo que l’ingénieur en génie électronique, Magloire Agossou a pris les rênes de l’hôtel de ville ce jeudi 28 mai 2020. Au bout d’un processus qui a duré 3h43min, les conseillers issus du parti majoritaire l’Union Progressiste (UP), ont traduit les désidératas des électeurs qui leur ont fait confiance à travers les urnes le dimanche 17 mai 2020, date des communales.

Comme dans un conte de fée, le Directeur du patrimoine et de gestion des stocks à la Sbee, Magloire Agossou a pris officiellement ce jeudi 28 mai 2020, les rênes de la commune de Dogbo. Dans une ambiance bon enfant et une ferveur des grands jours, l’ancien membre fondateur de UPC Honlénouvo prend le témoin, en attendant la passation de service, des mains du maire sorti, Vincent Akakpo sous une pluie qui a béni toute la ville de Dogbo. "Je bénis le très haut qui a permis d’être aujourd’hui ici et qui a fait que nous avons eu le victoire ", dira le nouveau maire. Chrétien fervent et très croyant, il a fait un clin d’œil à la providence puis au chef de l’État, Patrice Talon, au président de son parti politique, l’Union Progressiste Bruno Amoussou et à l’ancien député Jocelyn Degbey.

Lire aussi : Sexe-éducation : après le groupe « City Gang », le Lycée Mathieu Bouké exclut d’autres acteurs de porno

Il fera également part de sa marque de reconnaissance et de gratitude envers les votants. " Je dis merci à tous les 25 conseillers parce que les élections sont terminées et nous sommes devenus un", dira-t-il par ailleurs avant de lever un coin de voile sur les tous premiers chantiers à savoir "le reprofilage des pistes de desserte rurale pour rendre accessibles, les arrondissements, le chômage des jeunes". Un nouveau jour se lève, ainsi sur Dogbo et les populations qui s’étaient massées aux bords des ruelles, bravant les intempéries pour accueillir leur fils, croient dur comme fer que l’ancien étudiant qui a fait ses armes à Cuba, est en mesure de relever le défi. Des paroles aux actes, le nouveau maire de la commune de Dogbo doit mettre le pied à l’étrier afin de donner raison aux 16 conseillers sur les 25 qui ont voté pour lui.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook