Actualité

Justice : Prison à vie pour avoir enterré sa femme vivante et fait croire qu’elle l’avait quitté

Floride Agamma 23/05/2024 à 22:28

Condamné à la prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle, David Michael Pagniano, un américain de 62 ans, a été rattrapé par la justice après son acte horrible.

Originaire d’Arizona aux Etats-Unis, l’homme avait été condamné le 9 mai dernier par le procureur du comté de Yavapai, Dennis McGrane, à la prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle, pour avoir enterré sa femme, Sandra Pagniano, vivante en mai 2017.

Une mort particulièrement atroce pour la femme âgée d’alors de 39 ans qui a été trahie pas son ex compagnon. D’après le communiqué du procureur, il avait requis la peine de mort contre David Michael Pagniano du fait des « circonstances horribles entourant l’enlèvement et le meurtre » de sa femme.

En pleine procédure de divorce avec son mari, Sandra Pagniano « a été enlevée chez elle alors que ses enfants dormaient à proximité, ligotée avec du ruban adhésif, conduite dans un endroit isolé et enterrée vivante ». « Les preuves révèlent qu’elle s’est vigoureusement débattue pendant qu’elle était dans la tombe, et qu’elle était probablement consciente durant cinq minutes après avoir été enterrée », a déploré le procureur.

Il avait profité de leur cohabitation et en étant toujours en instance de divorce pour commettre son forfait. Ne pouvant pas longtemps échappé à la justice, le meurtrier, David Michael Pagniano, a été confondu grâce au bornage de son téléphone portable. Les enquêtes ont permis de découvrir que l’appareil a borné sur la zone de la tombe quelques jours avant le meurtre et le jour de l’enlèvement de Sandra Pagniano.

En plus de ces éléments à charges, la police a également découvert deux notes déposées dans le dossier de divorce. David Michael Pagniano avait imité l’écriture de son épouse pour se faire restituer ses véhicules, sa maison et la garde de leurs enfants. Un acte répréhensif qui lui a coûté, une seconde condamnation de 16 ans de prison, pour falsification et fraude en plus de la prison à vie.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook