Bénin

Madougou : le nouveau plan de ses avocats après son second passage devant la Cour

L’investigateur 8/08/2021 à 18:21

Placée sous mandat de dépôt, Réckya Madougou est en prison depuis plus de quatre mois à Missérété. Vendredi dernier, elle a été écoutée pour une seconde fois par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Au terme de l’audition de la candidate recalée des Démocrates à l’élection présidentielle, ses avocats ont fait fuiter leur nouveau plan. « Après (un nouvel) interrogatoire, si cela devait avoir lieu, nous introduirons une nouvelle demande de mise en liberté provisoire », a déclaré l’avocat de Réckya Madougopu, Renaud Agbodjo au micro de Rfi. Plus loin, il détaille en apportant des éléments sur sa seconde comparution. A l’en croire, pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Lire aussi : Arrestation d’Aïvo, Madougou : Ce que Robert Dossou déplore dans la procédure

« Il n’y a pas eu d’éléments objectifs gênants pour remettre en question le fait que madame Reckya Madougou n’a pas participé à la présumée tentative d’assassinat de quelques responsables politiques de Parakou », explique l’avocat. Poursuivant, il ajoute :
« Madame Reckya Madougou continue de dire ce qu’elle dit toujours, c’est-à-dire qu’elle est étrangère à tout ce que le procureur lui reproche... (c’est à dire) d’avoir financé l’assassinat de personnalités politiques. Aucune autre personne, aucun autre co-inculpé ne met en cause madame Reckya Madougou dans cette affaire. La suite c’est l’instruction qui le déterminera. »

Lire aussi : Plainte à l’ONU : des détenus ont décodeurs canal+, Madougou n’en a pas (avocats)

En prison pour « association de malfaiteurs et terrorisme depuis mars dernier, Réckya Madougou est passée devant la commission d’instruction. Elle a plaidé non coupable et continue de dénoncer les charges retenues contre elle.

Lire aussi : Madougou : l’ONU saisie sur ses conditions de détention par ses avocats

Pour ses avocats qui ont saisi le Groupe de Travail des Nations-Unions aux fins d’obtenir sa libération le plus vite possible, sa détention est arbitraire.
Rappelons que ses avocats ont déjà demandé sa remise en liberté provisoire mais le juge des libertés et de la détention s’y est opposé.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook