Bénin

Madougou : son parti, Les Démocrates exige sa libération et appelle au consensus

L’investigateur 5/03/2021 à 18:45

Par le biais d’un communiqué rendu public, ce jeudi 04 mars, le parti Les Démocrates appelle à la libération de Réckya Madougou en garde à vue. Il propose également un dialogue consensuel en vue d’une élection apaisée et transparente. Lire le communiqué.

DÉCLARATION DU PARTI LES DÉMOCRATES AU SUJET DE L’ARRESTATION DE MME RÉCKYATH MADOUGOU, CANDIDATE DU PARTI À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2021

Ce Mercredi 03 Mars 2021, alors qu’elle revenait d’une conférence publique organisée à Porto-Novo par le Front pour la Restauration de la Démocratie (FRD), Madame Rékiatou MADOUGOU a été interpellée peu avant vingt (20) heures par des éléments de la police républicaine à la sortie de la ville de Porto-Novo.

Lire aussi : Les Démocrates : l’image de la délégation au domicile de BDT enflamme la toile

Au moment de son arrestation, Madame Rékiatou MADOUGOU, candidate du parti « Les Démocrates » à l’élection présidentielle était à bord d’un véhicule en compagnie de Messieurs Frédéric Joël AIVO et Moïse KEREKOU, candidats à l’élection présidentielle désignés par le Front pour la Restauration de la Démocratie (FRD). Après avoir bloqué le véhicule, les éléments de la police fortement armés, ont débarqué par la force les autres occupants du véhicule, sont montés à bord et partis avec la candidate Rékiatou MADOUGOU vers une destination qui se révèle plus tard être la Brigade Economique et Financière (BEF).

Présentée ce jeudi 04 Mars 2021 au Procureur Spécial près la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET), une juridiction d’exception, la candidate Rékiatou MADOUGOU fait toujours l’objet d’une garde à vue dans des circonstances que nous ignorons.

Lire aussi : Coronavirus  : voici l’agenda du Bénin pour l’acquisition du vaccin

Cette énième arrestation d’une personnalité politique de l’opposition, dans un contexte marqué par, l’exclusion de l’opposition du processus électoral en cours, la répression féroce des militants des droits de l’homme et des défenseurs des acquis démocratiques du peuple Béninois, illustre si besoin en est encore, le climat de terreur dans lequel le gouvernement conduit le processus électoral actuel et régulièrement dénoncé par le Parti « Les Démocrates ».

Les arrestations des camarades Bio Dramane TIDJANI, Georges SACCA et de Madame Rékiatou MADOUGOU marquent un précédent grave et dangereux. Elles constituent une énième atteinte à la démocratie Béninoise et une provocation supplémentaire inacceptable. Elles participent d’une campagne d’intimidation et d’instauration d’un climat de peur au sein du peuple en lutte contre l’arbitraire et l’autocratie.

Face à l’extrême gravité de cette situation le parti « Les Démocrates » :

Lire aussi : Les Démocrates : l’image de la délégation au domicile de BDT enflamme la toile

✔ Elève une vive protestation contre ces arrestations et exige la libération immédiate de ses militants et autres acteurs de la Défense des droits de l’homme ;
✔ Exprime sa vive préoccupation face à l’accélération de la dégradation de la situation sociopolitique nationale ;
✔ Appelle ses militants, partisans et sympathisants ainsi que l’ensemble des militants de l’opposition à la mobilisation et à rester serein et à ne pas céder à la peur.

Par ailleurs, le parti « Les Démocrates », réitère son appel à un dialogue national inclusif en vue d’examiner de manière consensuelle les solutions pour l’organisation d’une élection présidentielle inclusive, transparente, crédible et apaisée.

Ensemble nous gagnerons la bataille de la restauration de la démocratie, de l’Etat de droit et de l’alternance démocratique en 2021 pour le développement de notre pays.

N’ayons pas peur !

Le Président

Eric HOUNDETE
https://www.facebook.com/119512329883359/posts/248617633639494/

Lire aussi : Bénin  : Léhady parle de l’affaire Madougou et revient sur le cas de son frère Galiou

Ce Mercredi 03 Mars 2021, alors qu’elle revenait d’une conférence publique organisée à Porto-Novo par le Front pour la Restauration de la Démocratie (FRD), Madame Rékiatou MADOUGOU a été interpellée peu avant vingt (20) heures par des éléments de la police républicaine à la sortie de la ville de Porto-Novo.

Au moment de son arrestation, Madame Rékiatou MADOUGOU, candidate du parti « Les Démocrates » à l’élection présidentielle était à bord d’un véhicule en compagnie de Messieurs Frédéric Joël AIVO et Moïse KEREKOU, candidats à l’élection présidentielle désignés par le Front pour la Restauration de la Démocratie (FRD). Après avoir bloqué le véhicule, les éléments de la police fortement armés, ont débarqué par la force les autres occupants du véhicule, sont montés à bord et partis avec la candidate Rékiatou MADOUGOU vers une destination qui se révèle plus tard être la Brigade Economique et Financière (BEF).

Présentée ce jeudi 04 Mars 2021 au Procureur Spécial près la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET), une juridiction d’exception, la candidate Rékiatou MADOUGOU fait toujours l’objet d’une garde à vue dans des circonstances que nous ignorons.

Lire aussi : Bénin  : Compte rendu intégral du conseil des ministres de ce mercredi 3 mars

Cette énième arrestation d’une personnalité politique de l’opposition, dans un contexte marqué par, l’exclusion de l’opposition du processus électoral en cours, la répression féroce des militants des droits de l’homme et des défenseurs des acquis démocratiques du peuple Béninois, illustre si besoin en est encore, le climat de terreur dans lequel le gouvernement conduit le processus électoral actuel et régulièrement dénoncé par le Parti « Les Démocrates ».

Les arrestations des camarades Bio Dramane TIDJANI, Georges SACCA et de Madame Rékiatou MADOUGOU marquent un précédent grave et dangereux. Elles constituent une énième atteinte à la démocratie Béninoise et une provocation supplémentaire inacceptable. Elles participent d’une campagne d’intimidation et d’instauration d’un climat de peur au sein du peuple en lutte contre l’arbitraire et l’autocratie.

Lire aussi : Bénin  : les grandes décisions du conseil des ministres de ce mercredi

Face à l’extrême gravité de cette situation le parti « Les Démocrates » :

✔ Elève une vive protestation contre ces arrestations et exige la libération immédiate de ses militants et autres acteurs de la Défense des droits de l’homme ;
✔ Exprime sa vive préoccupation face à l’accélération de la dégradation de la situation sociopolitique nationale ;
✔ Appelle ses militants, partisans et sympathisants ainsi que l’ensemble des militants de l’opposition à la mobilisation et à rester serein et à ne pas céder à la peur.

Par ailleurs, le parti « Les Démocrates », réitère son appel à un dialogue national inclusif en vue d’examiner de manière consensuelle les solutions pour l’organisation d’une élection présidentielle inclusive, transparente, crédible et apaisée.

Ensemble nous gagnerons la bataille de la restauration de la démocratie, de l’Etat de droit et de l’alternance démocratique en 2021 pour le développement de notre pays.

N’ayons pas peur !

Le Président

Eric HOUNDETE
https://www.facebook.com/119512329883359/posts/248617633639494/




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook