Niger : Avec le concours de la rue, le CNSP pousse l’armée américaine vers la sortie

L’investigateur 16/04/2024 à 16:03

A Niamey, la présence de l’armée américaine n’est plus tolérée depuis la décision du CNSP de mettre fin à l’accord militaire avec les Etats-Unis. Le samedi 13 avril dernier, des milliers de personnes ont manifesté pour demander le retrait de l’armée américaine.

Aucun militaire américain n’est plus accepté au Niger. Le samedi 13 avril dernier, des milliers de personnes ont manifesté à Niamey pour demander, le retrait de l’armée américaine basée dans le nord du Niger et ce, après la décision de la junte nigérienne de mettre fin à l’accord militaire avec les Etats-Unis.

En scandant pancartes en main avec des inscriptions « L’armée américaine dégage ! », « Nous ne voulons plus des soldats américains chez nous », « À bas l’impérialisme américain », « Vive l’AES (Alliance des États du Sahel – Mali, Burkina Faso, Niger) » ou encore « La libération du peuple est en marche », les manifestants ont martelé leur opposition à la présence américaine au Niger.

Lire aussi : [Bénin  : Talon limoge son conseiller politique spécial Johannes Dagnon)>https://www.linvestigateur.info/?Benin-Talon-limoge-son-conseiller-politique-special-Johannes-Dagnon&var_mode=calcul]

La masse humaine qui était partie de la place Toumo dans la périphérie Est de la ville, a parcouru, selon les médias locaux, près de trois kilomètres à destination pour atteindre la Place de la concertation devant l’hémicycle où, ils ont tenu pendant près de deux heures, un meeting. « Nous allons faire partir l’armée américaine comme nous l’avions fait à l’armée française il y a quelques mois », a déclaré Abdoulaye Ibrahim, l’un des organisateurs de la manifestation initiée par Synergie, un regroupement d’une dizaine d’associations soutenant le régime du général Abdourahamane Tiani et des organisations musulmanes locales.

Qu’il vous souvienne, le mois dernier, le colonel-major Abdourahamane Amadou, porte-parole du CNSP, avait annoncé la décision de la junte de mettre fin à l’accord de coopération avec Washington, tout ceci en invoquant la souveraineté nationale et fustigeant l’attitude d’une délégation américaine en visite dans le pays. Cette réaction remet en cause, la relation entre Washington et Niamey.

Pour couronner le tout, la manifestation avait reçu l’aval des autorités nigériennes. Elle a enregistrée la présence de plusieurs figures du régime militaire dont le porte-parole, les colonels Amadou Abdramane, Amadou Ibro, chef d’état-major particulier du général Abdourahamane Tiani (leader du régime), Mamane Sani Kiaou, chef d’état-major de l’armée de terre.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook