Bénin

à travers ses rayons de soleil et de vérité, la nouvelle se répand

L’investigateur 19/01/2021 à 08:08

Dans l’antre du centre des jeunes et de loisirs de la commune d’Adjohoun ce 15 janvier au terme de son périple national de reddition de comptes, le président Talon a livré au Bénin et au monde l’historique fumée blanche de sa candidature aux élections présidentielles du 11 avril 2021. Le fruit de la foi au devoir cultivée sur le terreau d’un appel populaire de plus en plus pressant. Une apparition contemplée en extase par un peuple dans l’impatience des heures pour composter une seconde fois le réformateur national dans les urnes. Architecte de la renaissance amorcée du pays, Talon tient à le maintenir sur la route de l’histoire.

Lire aussi : Holo  : le député Gbénonchi critique le Professeur et soutient qu’il est en mission commandée

Les jeux sont ouverts. Patrice Talon candidat à sa propre réélection va concourir sur l’hippodrome de la présidentielle d’avril 2021. Courant septembre 2020 dans une interview accordée à Jeune Afrique, l’icône du Nouveau départ assurait : "A l’heure où je vous parle, ma décision est prise. Je sais si je serai ou non candidat..." Plus tard, le 31 décembre 2020 dans les mensurations de son message de vœux du nouvel an à la Nation, il dira : "Pour ma part, je mesure davantage la responsabilité qui est la mienne de contribuer à consolider les acquis qu’ensemble nous avons engrangés ces dernières années. Je resterai ce serviteur déterminé d’une cause si grande, si noble, si inspirante, le Bénin mon pays..." Et depuis cette mi-janvier en or, dans l’effervescence événementielle de la vallée de l’ouémé, la plus riche au monde après celle du Nil, Talon va définitivement lever le suspense en délivrant de la carpe de l’expectative le peuple des vainqueurs qu’il s’est fait fort de forger :"Je serai candidat pour défendre la démocratie, nos libertés et la bonne gouvernance. Rien que pour rendre durable la bonne gouvernance. Jusqu’à ce que cela soit un acquis pour chacun et pour tous, je resterai dans la dynamique" déclarait solennellement l’élite de la légende du Nouveau départ.

Lire aussi : Talon  : après l’annonce de sa candidature, des choses ont bougé au Prd

A travers ses rayons de soleil et de vérité, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre et se boit comme de petits laits. L’annonce du positionnement de Talon sur la ligne de départ de la course d’avril prochain réchauffe l’euphorie de la Nation transfigurée dans le moule paradigmatique du Nouveau départ. L’immensité des réalisations quinquennales met à flot les certitudes sur la candidature haute en couleurs de la coqueluche des sondages de l’opinion du peuple. Le président Talon a triomphé sur tous les tableaux. Tous les domaines essentiels de la vie en communauté sont impactés par les splendeurs de sa gouvernance menée sous la dictée du sérieux, de l’ordre et de la rigueur. La vérité est que rendu exigeant de la sainte exigence, le capitaine du navire Bénin révélé n’a pas eu peur d’opérer des réformes difficiles visant à changer les habitudes sous nos cieux et sur notre terre. Il a nettoyé les écuries de la gouvernance déprédatrice de la nomenklatura ostentatoire d’hier pour instaurer les canons d’une gouvernance qualitative des affaires publiques axée sur l’éthique et la responsabilité. Au demeurant, les fruits tiennent la promesse des fleurs avec une suite ininterrompue de progrès entrant de toutes parts dans la Nation ayant retrouvé sa dignité sur la scène internationale.

Lire aussi : Bénin  : Talon annonce sa candidature dans la commune d’Adjohoun

Auréolé de son bilan incontestable largement au-dessus des défis socioéconomiques et politiques avec en ligne de mire la réforme courageuse du système partisan, le président sortant part en position de favori en dessinant le chemin du futur. Juché sur le mirador construit par la forte adhésion populaire à sa candidature, Talon a le gain de l’altitude. Plus : les soutiens des plus grandes forces politiques du pays lui sont acquis.

Dans la course à grande audience de la démocratie, le chantre du Nouveau départ garde le contrôle du baromètre. Sur le ressort de l’évidence, tout donne à croire que Patrice Talon ne fera qu’une bouchée de ses adversaires. Et une nouvelle page sera ouverte au soir du 11 avril 2021. Dans la félicité démocratique au chapitre du Nouveau départ en courbe ascendante.

Boris FATONDJI




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook