Bénin : Justice

Abomey-Calavi : 04 personnes écopent de 15 ans de prison pour des pratiques de sorcellerie

Bénédicte BANKOLE 5/08/2020 à 20:16

Au terme de la session criminelle du mardi 28 juillet 2020, le tribunal d’Abomey-Calavi a condamné les nommés Ambroise Adjibahou, Samson Vidjinnangni, Kalid Amoussa et Samson Djibril Houssou à 15 ans de réclusion criminelle. Ils sont accusés de ‘’pratique de sorcellerie sur fond de cybercriminalité’’

Lire aussi : Covid-19-Bénin : un dignitaire de l’islam guéri, appelle au respect des gestes barrières

Coupables de pratique de sorcellerie sur fond de cybercriminalité, Ambroise Adjibahou, Samson Vidjinnangni, Kalid Amoussa et Samson Djibril Houssou ont écopé de 15 ans de prison. Tel est le verdict prononcé par le tribunal d’Abomey-Calavi statuant en matière criminelle. En effet il s’agit d’une affaire d’assassinat et de séquestration requalifiée en pratique de charlatanisme puis en pratique de sorcellerie. Selon les informations, Carlos Otchoun élève en classe de terminale à la recherche de gain facile a décidé d’emprunter la voie de la cybercriminalité avec kalid Amoussa et Samson Djibril Houssou ; malheureusement cela lui a coûté cher.

Lire aussi : Dogbo  : un machiniste meurt électrocuté en plein travail à Zaphi

Car pour faire fortune les trois ont demandé conseil à Samson Vidjinnagni qui les a conduits chez Ambroise Adjibahou fils du féticheur. Ce dernier a décidé de les aider en leur confectionnant un fétiche nommé ‘’kinninsi’’ qui nécessiterait un crâne humain. Sauf que depuis le jour où Carlos Otchoun est allé à la rencontre de Ambroise Adjibahou, il est resté introuvable jusqu’à ce jour. Interpellé, ils ont tous nié les faits d’assassinat et de séquestration à leur encontre. Au tribunal ce mardi 28 juillet, seul Ambroise Adjibahou s’est présenté . Les trois autres accusés n’ont pas comparu parce que bénéficiant d’une mise en liberté provisoire entre-temps. Le ministère public a demandé au tribunal de juger aussi les absents par défaut. Dans son réquisitoire il a indiqué que par défaut du corps de la victime, l’infraction a été requalifié en pratique de charlatanisme et trouble à l’ordre public.
Pour cela, il a requis une peine d’emprisonnement de 15 ans contre l’accusé principal, à savoir : le fils du féticheur Ambroise Adjibahou et une peine de 5 ans de réclusion criminelle assortie d’un mandat d’arrêt contre les trois autres Samson Vidjinnangni, Kalid Amoussa et Samson Djibril Houssou.

Lire aussi : Covid-19-Bénin : un dignitaire de l’islam guéri, appelle au respect des gestes barrières

Pour la défense, l’infraction pour laquelle son client est poursuivi n’est pas constituée. Pour cela, il a plaidé pour sa relaxe au bénéfice du doute. Après donc délibération, le tribunal a déclaré qu’il n’y a pas lieu de disjoindre le cas de l’accusé présent de celui des trois accusés absents. Il a donc reconnu tous les quatre coupables des faits au même degré et les a tous condamné à 15 ans de réclusion criminelle.

Les faits remontent en juin 2014

Carlos Otchoun à la quête de gain facile s’est associé à Kalid Amoussa et Samson Djibril Houssou dans le but de faire de la cybercriminalité. Tous trois se sont donc rapprochés de Samson Vidjinnagni qui à son tour les a conduits au domicile de Ambroise Adjibahou digne fils d’un féticheur et d’un tradithérapeutre à Godomey dans la commune d’Abomey-Calavi.

Lire aussi : CContinent noir Gbégnonvi : les 10 présidents africains les plus pragmatiques en 2020

Ce dernier a promis les aider en les dotant d’un fétiche ‘’gambada’’ ou du fétiche ‘’kinninsi’’. Chose faite bien sûr, mais suite à une crise entre eux, Samson Houssou et Carlos Otchoun ont retourné le fétiche au fils du féticheur. Ainsi donc a l’insu de ces derniers, les deux autres sont repartis récupérés le fétiche. Aux nouvelles de la situation, Samson Houssou et Carlos Otchoun se sont retournés de nouveau chez Ambroise A. pour se faire un autre ‘’kinninsi’’ plus efficace que le premier qui nécessitait un crâne humain. La veille du fameux jour de la récupération du fétiche, le fils du féticheur s’est rendu au quartier Akpakpa pour les convaincre à nouveau en demandant à Samson Houssou de laisser Carlos Otchoun venir seul chercher le fétiche. C’est ainsi que le jour J, samedi 21 juin 2014 la victime s’est rendue comme convenu à Zè pour prendre le fétiche mais n’est jamais revenu, rapporte la Nation.
Composition du tribunal
Président : Arnaud Toffoun
Assesseurs
Gabriel Affognon
Eudoxie Akakpo
Lucien Djimènou
Serge Hounnouvi
Greffier : Fabius Essou
Ministere public : da Matha Adéola




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook