Bénin

Azannaï : les nouvelles recommandations de l’ancien ministre à ses militants

L’investigateur 19/12/2020 à 14:04

Mercredi 16 décembre 2020, profitant de la célébration des 14 ans d’existence de son parti, Candide Azannaï, ancien ministre délégué près le président de la République chargé de la défense nationale, a fait de nouvelles recommandations à ses militants.

Fidèle à sa logique, Candide Azannaï n’a d’oreille que pour ceux qui pensent qu’il faut combattre le régime en place, pas dans les urnes, mais en lui résistant.
Pour preuve, son parti Restaurer l’Espoir depuis 2017, « est dans la résistance et en fait un défi, dont la finalité est la restauration de la démocratie et des libertés individuelles et collectives.

Lire aussi : Missèbo  : un homme en possession de 3,8 millions de faux billets et son cambiste arrêtés

Profitant en effet de la célébration des 14 ans d’existence de sa formation politique, il s’est fendu d’un texte publié sur sa page facebook pour faire une nouvelle exhortation à ses militants.

« Il vous revient, à chacune et à chacun d’entre vous, militantes et militants, de serrer davantage nos rangs en puisant dans le sacrifice des Pères Fondateurs et dans celui suprême des Martyrs des Libertés, des Valeurs et des Principes de la Démocratie et de l’Etat de droit.« , recommande l’ancien député.
Allié du régime en place, Candide Azannaï qui a rompu les amarres avec ses anciens compagnons croit que la résistance est le seul moyen pour déloger de la Marina, l’actuel occupant.

« … Allons résolument vers la Victoire sous la Bannière de la Résistance Nationale. Foi, Courage et Espoir. Le Peuple vaincra.«  , adresse-t-il comme message à ses fidèles compagnons.

Avant de remercier ceux qui ont cru en sa vision. « Hommage à tous nos membres disparus. Honneur et Gloire aux Pères Fondateurs. Courage et Foi aux militantes et militants. », écrit l’ancien ministre du commerce de Boni Yayi.

Lire aussi : Bénin  : 05 noms cités pour succéder à Ousmane Batoko à la Cour suprême

A l’en croire, Restaurer l’Espoir a résisté au système partisan qui a phagocyté les petits partis et ceci au bon vouloir de ses anciens alliés.

De cela, il s’en félicite puisque 14 ans après, ce parti créé le 16 décembre 2006 a pu tenir la dragée haute au tsunami qui a emporté plus grand, en 2017 dans le landerneau politique béninois, à l’orée des législatives d’avril 2019.

En disgrâce avec son ancien parti, la Renaissance du Bénin, Candide Azannaï est allé fonder son parti Restaurer l’Espoir qui selon, ses dires, est le seul parti politique vertueux, « au service de l’intérêt » général ».
Pour lui, la date du 16 décembre est importante dans la vie de sa formation politique.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook