Bénin

Azannaï : un internaute pense que le SG/RE est ‘’paralysé et cloué en politique’’

L’investigateur 2/04/2021 à 12:32

Le match reporté entre la Sierra Léone et le Bénin, le mardi 30 mars, est au cœur de toutes les invectives. La polémique créée autour de cette rencontre à travers l’exclusion de six (06) joueurs du Bénin, supposés « covidés », a généré des tensions entre l’ancien député, Guy Mitokpè et un internaute répondant au nom de Prospérité Ferdinand Mabou.

En effet, tout est parti d’un post du secrétaire général du parti Restaurer l’Espoir (RE). Pour Guy Mitokpè de la « Résistance nationale », les Béninois étaient remontés contre les Sierra-léonais juste parce que « la tricherie de l’élimination de 6 de leurs meilleurs joueurs, est trop grotesque ». Parallélisme des formes l’obligeant, a-t-il dit, Guy Mitokpè ajoutera que les Béninois doivent aussi « trouver trop grotesque, l’élimination de tous les autres partis politiques sauf les deux blocs du Chef de l’État aux législatives de 2019… »

Lire aussi : Talon à Ouidah : Prudencio et son parti au géant meeting du compétiteur-né

En outre, il dit ne pas être d’accord avec ce qui s’est passé en Sierra Léone autant qu’au Bénin où l’opposition, selon ses écrits, a été écartée des élections législatives en 2019. « Je suis pour la justice, je suis pour la vérité… je condamne l’attitude des autorités Sierra-Léonaises, comme j’ai condamné la tricherie dans mon pays toutes les fois où je n’étais pas d’accord… », a renchéri Guy Mitokpè.
Toutefois, il soutient que le ministre des sports Oswald Homéky et le président de la Fédération béninoise de football (FBF), Mathurin de Chacus devraient faire descendre les joueurs béninois pour qu’ils aillent jouer le match sans les titulaires, supposés atteins du coronavirus.

Certainement, le lien établi avec ce qui, a-t-il dit, se fait au pays sur le plan politique, n’a pas agréé son interlocuteur. Sinon pour ce dernier, politiquement, il est fini. Raison pour laquelle il trouve son plaisir à déverser, suppose son contradicteur, sa bile sur les Ecureuils. « Paralysé et cloué en politique, tu viens jeter ton dévolu sur nos ambassadeurs », a écrit Prospérité Ferdinand Mabou

Quid de la vie politique de l’ancien député

Lire aussi : Bénin  : Talon annonce des élections sans aucune perturbation

Suppléant de l’ancien ministre délégué auprès du président de la République, chargé de la défense nationale Candide Azannaï, Guy Mitopkè a terminé le mandat de ce dernier sous la 7ème législature à l’Assemblée nationale. Mais dès le départ de son mentor du gouvernement en mars 2017, il bascula dans l’opposition et ne parviendra plus à renouveler son mandat à l’Assemblée nationale. Dirigé contre la mouvance dont il a pourtant travaillé à l’avènement, l’ancien député Guy Mitokpè se dit « Résistant » tout comme le président du parti dont il est le secrétaire général, Candide Azannaï. A l’invitation de l’émissaire de l’ONU, Monsieur Ibn Chambas au mois de févier 2021, en tant que représentant d’un parti de l’opposition, il n’a pas assisté à la rencontre, tenue à l’hôtel Azalaï de Cotonou comme les représentants des autres partis, opposés au régime en place.

Lire aussi : Football : le centre de formation CeFes vainqueur d’un tournoi de organisé par la ligue

Mandaté pourtant par son parti Restaurer l’Espoir, il a claqué la porte en remettant un mémorandum à l’envoyé de l’ONU, arguant du fait qu’il est « Résistant ». Or dans leur logique de « Résistant », on ne doit pas chercher à battre le régime qu’ils traitent de « dictatorial » dans les urnes, mais plutôt lui résister. Très actif sur sa page facebook désormais, il est en retrait depuis plusieurs mois et intervient rarement dans les débats politiques.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook