Bénin / Football

Bénin : Sessègnon se confie et parle de son immortalisation ou non

Judicaël C. GBETO 13/06/2020 à 17:30

Toutes les stars, qu’elles soient sportives, culturelles, ..., rêvent de voir de leur vivant leur nom écrit en lettres d’or dans les grands livres de vie. D’autres chosissent de rester dans la mémoire collective à travers l’érection d’une statue en leur honneur, pour leurs prouesses.

Les footballeurs en l’occurrence, sont de plus en plus sensibles à ces genres de reconnaissances. Les statues des célébrités telles que Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Neymar Junior, Zlatan Ibrahimoviç, Diego Maradona, ..., font le tour du monde.
Un geste assez significatif pour leur dire merci pour l’ensemble de leurs œuvres, tant en club qu’en sélection. Le Continent africain peut aussi se réjouir de ses fils, Samuel Eto’o, Didier Drogba, Mohamed Salah, Sadio Mané, Pierre-Emerick Aubameyang, El Hadj Diouf, et de beaucoup d’autres, pour ce qu’ils ont apporté à leur pays et à l’Afrique.

Lire aussi : Covid-19-Bénin : le nombre de guéris suscite espoir, malgré les récents chiffres

Meilleur buteur des Écureuils du Bénin de tous les temps, capitaine de l’équipe nationale, plusieurs fois décisif face aux grosses cylindrées, Stéphane Sessegnon a fait parler son humilité légendaire.
A la question de savoir s’il pense que ses œuvres méritaient une érection de statue, l’homme qui a fait rêver plus d’un, a choisi de rester loin de la Starmania.
Capitaine des Écureuils du Bénin depuis plusieurs années, le 17 béninois a conduit la sélection nationale en quart de finale de la dernière édition de la Coupe d’Afrique. Une première pour le Bénin, depuis sa participation à cette compétition continentale.

Lire aussi : Covid-19 : des rapports de similitude entre les 3è et 5è décès enregistrés au Bénin

C’est donc dans un entretien accordé à FIFA.com que la star béninoise, Stéphane Sessegnon a répondu par la négative. Il affirme : « Non, je ne mérite pas de statue ».
Pour l’ancienne star du PSG, les Béninois ont suffisamment aimé ses œuvres et supporté son caractère. Cela, selon le maestro national, suffisait largement. « J’en ai suffisamment reçu avec l’immense reconnaissance que m’apportent les Béninois. Ils m’apprécient comme je suis, et je suis comblé. J’essaye du coup de rendre à ma façon : ils m’offrent leur soutien indéfectible. En échange, je donne tout lorsqu’on fait appel à moi en sélection », a-t-il confié.
Vivement que cet homme qui se retrouve, aujourd’hui, au soir de sa carrière sportive reste toujours immortel dans les mémoires.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook