Culture

Covid-19 : 02 erreurs relevées dans l’autorisation du maire Ahyi pour une manifestation publique

L’investigateur 8/09/2020 à 22:41

En autorisant le Conseil de Régence d’Agoué-Adjogo à tenir les manifestions dans le cadre des rituelles consacrées aux divinités pour le compte de la fête dénommée « EPE-EKPE », le maire de la commune de Grand-Popo, Jocelyn Ahyi a commis une première erreur. Ceci, parce que depuis le mois de mars, le gouvernement de Patrice Talon, dans sa riposte contre le coronavirus a édicté des mesures barrières à suivre. Pour cela, il est jusqu’à nouvelle ordre, interdit de réunir plus de 50 personnes dans une manifestation.

Lire aussi : Mali  : la CEDEAO maintient les décisions prises antérieurement contre les mutins

La preuve, les aires de jeux qui accueillent les championnats ont été fermées (Stade de l’Amitié, René Pleven, Charles de Gaulle, etc). Plus d’activités. Les colloques et autres séminaires ne se tiennent plus où se font par visioconférence.
Dans le cadre des fêtes« EPE-EKPE », autorisées par le maire, on imagine à peu près le nombre d’adeptes et d’initiés que mobilisent ces genres de cérémonies à l’intérieur du Bénin. Loin de là, l’interdiction des manifestations ou la restriction exigée pour le « choix de la pierre » par les autorités togolaises ; une manifestation qui draine du monde est la preuve que la situation est inquiétante et préoccupante.
Quand on se réfère à la mentalité des populations du Bénin profond qui pensent naïvement que la Covid-19 n’est qu’une maladie des gens de Cotonou, il y a lieu de s’inquiéter pour l’organisation d’une telle manifestation.
La deuxième erreur, c’est que le maire Jocelyn Ahyi a autorisé les manifestations qui doivent se dérouler sur deux semaines au moins, sans prendre le soin d’exiger le respect des gestes barrières.

Lire aussi : Bénin  : un opposant au régime en place compare le bilan de Talon aux 10 ans de son prédécesseur

Un rappel qui est très important en cette période de pandémie. D’ailleurs, le gouvernement en voulant fait tenir les examens de fin d’année a récemment pris le soin d’exiger le respect des gestes barrières, notamment, le port de masque à tous les candidats avant leur entrée dans les salles d’examen.
Mieux, il a doté tout les centres de gel hydro-alcoolique. Ceci tient lieu de reconnaître que le gouvernement de Patrice Talon est conscient des effets et des ennuis causés par l’ennemi invisible, le Coronavirus qui a réduit toute l’humanité au silence. En résumé voici les deux erreurs, capitales du maire de Grand-Popo.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook