Religions endogènes

Enfin, la police recadre les dignitaires d'Egoun-goun à Parakou

L’investigateur 12/01/2020 à 06:22

La sortie des Egoun-goun le vendredi10 janvier en dépit de l’interdiction de la mairie de Parakou, a été un affront pour la police républicaine. Taxés de laxisme, les éléments de la police républicaine du commissariat central de Parakou ont cette fois-ci, restauré l’autorité de l’État. A travers l’acte de dissuasion, ils ont empêché le samedi 11janvier, lendemain de la célébration des religions endogènes, une seconde sortie des Egoun-goun qui les ont défiés le jour de la fête du vodoun. De sources concordantes, ces Egoun-goun récidivistes ont essuyé un revers dans leur nouvelle tentative. Déjà comme prévu, ils se sont apprêtés à effectuer leur sortie quand se dirigeant vers la place Gannon, ils se sont rendu compte que la police républicaine était sur les lieux pour empêcher toute manifestation. Donc sans bruit, ils ont dû faire marche arrière pour regagner leur couvent. Selon les mêmes sources, ces Egoun-goun recadrées, sont ceux de l’ADACEO, qui précédemment avaient bravé l’interdiction de la mairie de Parakou du fait des problèmes qu’il y a entre eux et leurs homologues des couvants, légalement reconnus par les autorités de Parakou à savoir : les couvents de Parakou, Salako, Alapini, Tossou Eugène, Balè Gustave, Lima Pascal et Balè Houngan, tous membres de l’Association des cultes Traditionnels NAGO et Oro du Septentrion (ADCTNEOS).



Culture


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook