Actualité

Guinée : décès en prison de l’ex président de la Commission électorale nationale indépendante

L’investigateur 22/08/2022 à 22:48

L’ancien ministre de Condé, Louceny Camara et ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), est décédé vendredi dernier comme l’a annoncé la presse locale.

« Il a fait sa première crise et a été urgemment évacué au Centre hospitalo-universitaire Ignace Deen, deux semaines après, il recouvra sa santé à 50 pour cent, mais physiquement en le voyant, il est malade. C’est hier, vendredi 19 Août, que le pire s’est produit toujours au Centre hospitalier universitaire Ignace Deen vers 9h 30. Il a fait sa crise d’Avc », confiait Camara à "Mosaiqueguinee.com". Dans une publication dimanche, le journal local "Lekaloum" a rapporté, pour sa part, que « son frère Ibrahima Camara alertait, il y a quelques heures, sur la santé dégradée de l’ex-président de la CENI » de la Guinée « et avait sollicité une évacuation à l’étranger ».

Ministre du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l’Artisanat, ministre des Pêches et de l’Économie maritime et ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat avant d’être député à l’Assemblée nationale, Loucény Camara a été syndicaliste à la base, mais aussi président de la Commission électorale nationale indépendante.

Il était « un fidèle lieutenant de l’ancien président guinéen Alpha Condé et inconditionnel du RPG (ex-parti au pouvoir) », selon le journal "Media Guinée".
Placé sous mandat de dépôt le 28 avril dernier à la maison centrale de Coronthie pour détournement de deniers publics et autres infractions économiques et financières, il ne suivra plus son procès. Tout comme lui, plusieurs anciens caciques du régime d’Alpha Condé comme l’ancien Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, et autres avaient été auditionnés le mercredi 6 avril devant la Cour de répression des infractions économiques et financières (Crief) et puis placés sous mandat de dépôt.

| Lire aussi : Drame : un repas pour invités d’un mariage empoisonné, 20 morts sur place dont les mariés

« Convoqués à la Direction Centrale des Investigations de la Gendarmerie depuis le lundi 4 avril, l’ancien Premier ministre, Kassory Fofana, l’ancien patron des affaires présidentielles et ancien ministre de la Défense, Mohamed Diané, celui de l’Environnement, Oyé Guilavogui et l’ancien ministre des Hydrocarbures, Djakaria Koulibaly n’ont pu retourner à leurs domiciles respectifs ce mercredi 6 avril », ils « ont été déposés à la Maison Centrale de Coronthie, dans la commune de Kaloum », avait indiqué le 6 avril, le site "Guinée News".
Ces barrons de l’ancien régime sont accusés de faits présumés de « détournement de fonds publics, de blanchiment d’argent, de vol et de complicité active dans la dilapidation de deniers publics ».
Une fois au pouvoir, le 5 septembre 2021, les militaires ont émis le vœu de lutter contre la corruption, un mal endémique qui arrière la Guinée.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer