Actualité

Mali : réunion de 27 ministres européens de la défense sur la situation après les sanctions

Maurelle HESSOU 13/01/2022 à 15:32

Au cœur de l’actualité depuis quelques jours, les sanctions prises contre le Mali par la CEDEAO continuent de susciter des réactions. Les ministres européens de la défense réunis dans la matinée de ce jeudi 13 janvier 2022 à Brest, ont quant à eux aussi, évoqué la situation de la transition de ce pays de l’Afrique de l’Ouest.

Au cours de leur rencontre en effet, les ministres européens de la défense, ont réitéré, à l’instar d’autres pays, leur engagement à poursuivre pour l’instant, l’engagement militaire tant au Mali que dans le reste du Sahel tout en restant dans la ligne droite des décisions prises par la CEDEAO.
Selon les ministres européens de la Défense, les missions militaires européennes de formation et de conseil aux forces armées et de sécurité maliennes doivent continuer. C’est du moins, ce qui ressort de la réunion tenue ce jeudi 13 janvier. Mais à en croire les propos tenus par Joseph Borelle, chef de la diplomatie européenne, l’arrivée des mercenaires russes de Wagner ne changera rien mais ne fera qu’empirer les difficultés.

| Lire aussi : CEDEAO : la Russie et la Chine bloquent le soutien de l’ONU aux sanctions contre le Mali

« Malgré tous les avertissements qu’on a faits aux autorités maliennes, nous ne voyons aucun signe de progrès du côté de ces autorités. Nous voulons rester engagés au Mali, nous voulons rester engagés au Sahel… Mais cela ne doit pas être à n’importe quel prix », a-t-il déclaré. De son côté, la ministre française de la Défense, Florence Parly, trouve que les autorités maliennes doivent améliorer la gouvernance et mettre une échéance à la transition : « Cette junte est arrivée après deux coups d’État. Ce sont les autorités qui sont dans une logique de fuite en avant, pour finalement quoi ? Se maintenir au pouvoir à tout prix. Et cette situation n’est pas acceptable. Il est urgent que la transition politique soit menée à son terme et pas un terme qui soit fixé dans cinq ans. », a-t-elle laissé entendre au cours de la réunion. En fin de compte, la situation au Mali va de nouveau être débattue jusqu’à demain par les ministres des Affaires étrangères, rapporte RFI.

| Lire aussi : Bénin  : un collégien viole sa camarade de 14 ans sous un arbre au Ceg Kilibo

Rappelons que, la CEDEAO a décidé à l’issue du sommet tenu à Accra le 9 janvier 2022, de fermer entre autres, les frontières du Mali avec les autres pays membres au sein de l’espace sous-régional. Mais aussi de couper ses aides financières et de geler les avoirs du Mali à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook