Bénin/justice

05 ans de prison, 05 millions d'amende pour l’ex-caissier de la recette perception de Zè

Ulrich LAWSON 2/04/2020 à 19:39

Une peine de cinq ans assortie d’une amende de 5 millions de francs cfa. Telle est la sentence prononcée mardi dernier contre l’ex-caissier de la recette perception de Zè par la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET).

L’ex-caissier-percepteur de la Recette-perception du Trésor public de zè, Hadill Armel José n’est plus désormais libre de ses mouvements. Et pour cause, la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET), l’a condamné ce mardi 31 mars 2020 pour une affaire de détournement de deniers publics, rapporte La Nation. Les faits remontent au 18 mars 2013 où un contrôle inopiné fait, a révélé une anomalie dans les caisses pour un montant de 5 865 912 fcfa. Puis après, une mission d’inspection dépêchée par la direction générale du Trésor et de la comptabilité publique qui a permis de tirer l’affaire au clair. Devant la Criet ce mardi, l’inculpé n’a pas nié les faits. Même si les 5 865 912 francs ont été promptement restitués par sa famille, il ignore jusqu’à-là, les conditions dans lesquelles cette faramineuse somme a pu disparaître ; alors qu’il payait ce jour là les enseignants vacataires.

Lire aussi : Conseil des ministres : Talon signe définitivement l’arrêt de mort de Jean-Baptiste Elias et son Anlc

Les multiples arguments avancés par l’accusé n’auront pas convaincu le ministère public représenté par Gilbert Ulrich Togbonon qui, en vertu de l’article 330 du code pénal, a requis cette peine contre lui.
La défense de Me Fulbert Béhanzin, avocat de l’accusé, qui demande en effet l’acquittement pur et simple de son client, n’aura pas également arrangé les choses. La Cour n’ayant pas donné avis favorable à sa plaidoirie. Elle a, du reste, prononcé sa sentence en allant droit dans le même sens que le ministère public, poursuit le média du service public.
L’ex-caissier de la recette perception de Zè, âgé de 38 ans et poursuivi sans mandat de dépôt, devra donc passer 5 ans en prison et versera une somme de 5 millions de fcfa dans les caisses du Trésor public.

Lire aussi : Boni Yayi : son ancien ministre Komi Koutché pris entre deux feux




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook