Présidentielle 2021

Bénin : Azannaï donne sa position sur le recours contre le parrainage et propose

L’investigateur 26/11/2020 à 08:56

Dans une tribune publiée par la coordination exécutive nationale de la résistance, Candide Azannaï, ancien ministre délégué, chargé de la défense de Patrice Talon se démarque de la démarche de l’opposition qui souhaite l’abrogation de l’article ayant institué le parrainage et qui a saisi la Cour constitutionnelle.

Candide Azannaï n’est pas mêlé au recours déposé devant la Cour constitutionnelle. Selon la tribune qu’il a publiée, il n’est pas question de recourir à la Cour constitutionnelle pour demander que ce verrou soit sauté. Le président de Restaurer l’Espoir, par ailleurs coordonnateur de la résistance pense qu’il y a mieux à faire. Il soutient mordicus que « il est inconséquent de parler d’élections et particulièrement d’élection présidentielle dans un contexte de pure dictature. » Pour lui, « une dictature, on la plie ou on la fait dégager ».

Lire aussi : Bénin  : la douane se démarque d’un faux concours de recrutement de 600 agents

« Il est publié et abondamment relayé par des presses en ligne et des médias de la presse écrite que l’opposition béninoise aurait saisi la Cour Constitutionnelle ; le but visé par cette dite « opposition politique béninoise » serait d’obtenir par cette saisine la suppression du parrainage dans le cadre de l’élection présidentielle de 2021. », a écrit Candide Azannaï. Soulignant au passage que les médias qui ont publié la requête ont maladroitement mis en exergue son image aux côtés de ses pairs de l’opposition, laissant croire qui est mêlé à l’affaire.

Lire aussi : Bénin  : une veuve meurt après une partie de plaisir intense à Lokossa

En effet selon la tribune, il s’agit d’ « Un pareil agissement s’apparente à une ignoble manipulation de l’information tendant à créer la confusion dans les esprits et au sein de nos populations résistantes ». Avant de conclure que « La Coordination Nationale de la Résistance Nationale ne se reconnaît pas dans une telle initiative et le Président AZANNAÏ, Coordonnateur Exécutif National de la Résistance Nationale n’est ni de près ni de loin associé à une telle initiative. »

Pour conclure, il dira qu’on a pas besoin de recourir aux institutions avant de faire sauter ce verrou de parrainage dans le cadre des élections présidentielles de 2021.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook