Communales 2020

Des confidences sur la victoire de l'Union Progressiste à Dogbo

L’investigateur 23/05/2020 à 10:47

Par le truchement d’un post le mercredi 20 mai 2020, l’un des artisans de la victoire de l’Union Progressiste (UP) dans la commune de Dogbo a fait des révélations qui ont sous-tendu le sacre du parti du « Géant Baobab » dans la 12ème circonscription électorale, précisément commune de Dogbo.

En effet, sous le coup de l’émotion d’une victoire révélatrice de la suprématie de l’UP dans la commune de Dogbo, l’ancien président de la Fédération PSD du Littoral, Bienvenu Akakpo est revenu sur des considérations qui ont concouru à la consécration du parti. A l’en croire, il y a eu d’abord, une réunion le 22 Janvier 2020 à Cotonou pour réconcilier « la famille UP de Dogbo », sortie fragilisée des législatives du 28 avril 2019. Une réconciliation sur fond de remise en cause de tous les leaders d’une part, mais qui a permis à chacun de vider son sac et de prendre de nouveaux engagements pour les futurs combats d’autre part.

Lire aussi : Covid-19  : l’Union Progressiste s’adresse aux acteurs de l’école après la reprise

Ceci, pour cimenter les fissures nées de la lézarde des législatives, une seconde réunion a eu lieu environ un mois après la première. A celle-ci, soit le 15 février 2020, un déjeuner dans l’arrondissement de Tota a été offert aux participants pour fédérer les énergies et orienter les têtes de pont vers un objectif commun : la victoire.
C’est dire donc que sur ces entrefaites, les vainqueurs des communales dans la commune de Dogbo n’ont pas dormi les yeux fermés, pendant des mois.

Quid de l’autodestruction entre Républicains

A l’antipode de la démarche des Progressistes, les Républicains eux se regardaient en chiens de faïence. Alors que mal en point, eux aussi ne se portaient pas à leur aise. Le maire sortant de la commune de Dogbo, Vincent Acakpo esseulé sur le terrain, a cru soulever seul la montagne. Ses bisbilles avec l’honorable David Gbahoungba ont fragilisé le BR. Notamment la perte du poste de la supervision « départementale BR du Couffo ».

Lire aussi : Communales 2020 : les non-dits de l‘accord entre Moele-Bénin et l’Union Progressiste

En gros des signes prémonitoires à une défaite. Et, selon toute vraisemblance, sur 25 sièges, les Républicains n’ont eu que 08 alors qu’avec un maire sortant et un député à l’Assemblée nationale, ils pouvaient faire mieux.
En tout, « l’échec étant la mère du succès », le maire Vincent Acakpo qui piaffait d’impatience de rempiler pour un 3ème mandat à la tête de la mairie de Dogbo aurait appris par ailleurs qu’une maison divisée contre elle-même, est vouée à l’échec.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook