Bénin

Fred Houénou « Le gouvernement est un spectateur impuissant du lent déclin économique ».

L’investigateur 27/11/2020 à 11:38

A la faveur d’une lettre publiée hier, l’ancien conseiller aux actions stratégiques du ministre de la communication de la poste et porte-parole du gouvernement, Fred Houénou annonce qu’il a rompu définitivement les amarres avec le régime. il pense mener une opposition crédible. Lire sa lettre.

Cotonou le 27 Novembre 2020

Lettre au peuple béninois : ALEA JACTA EST !

Béninoises et béninois,

Chers concitoyens,

Depuis ma démission du poste de conseiller aux actions stratégiques du ministre porte-parole du gouvernement le 10 septembre 2020, je me suis gardé de me déclarer en opposition au régime du président Patrice Talon parce que je considérais que les divergences philosophiques et idéologiques quoique remarquables n’étaient pas de nature à empêcher une collaboration pour accomplir pour nos concitoyens de grandes et belles choses si tant est que la volonté y est. De toutes les façons, les béninoises et les béninois ne se préoccupent de savoir si le haut côté où nous sommes et le bas où les autres sont, devrions nous croiser quand il y a du travail à faire. Et le travail devant nous a toujours été de construire pour nos compatriotes un avenir d’espoir et d’opportunités.

Lire aussi : Natitingou  : 02 hauts gradés de la police républicaine limogés

Chers compatriotes, le destin avait voulu que ce soit à moins d’un an et demi de la fin du mandat du président de la république, que démarre cette collaboration et bien que la fin fût subite et brutale essentiellement pour des raisons que vous me permettrez de ne pas évoquer ici car étant purement liées à ma personnalité, je nourrissais toujours le vœu de pouvoir continuer d’accompagner les actions de monsieur Patrice Talon à la tête de notre pays si dans l’éventualité d’une sollicitation d’un second mandat il se montrait humble apprenant de ses erreurs et disposé à apporter les vraies réponses aux vraies questions des Béninois, à leur redonner confiance dans les institutions de la république et à inventer avec eux l’avenir au lieu de continuer de louvoyer, spectateur impuissant du lent déclin économique et moral de notre pays.

J’avais alors commencé par attirer son attention sur les grands chantiers d’un éventuel second mandat. Et dès l’annonce de sa tournée dans nos différentes communes ; J’avais espéré que ce soit l’opportunité d’une rencontre conviviale avec le Bénin des laborieux qui travaillent, dignes sans faire les fiers ; le Bénin qui souffre, le Bénin qui espère, le Bénin qui se bat, sans rien dire, sans baisser la tête, dans l’honneur. Bref une rencontre de vérité avec le peuple du Bénin.

Lire aussi : Abomey-Calavi : l’ancien maire Hounsou-Guèdè devant le juge demain

Mais en lieu et place, nous avons eu droit à des rencontres fades dans lesquelles le souci de tout contrôler a poussé à trier les interlocuteurs du chef de l’Etat sur le volet avec un discours qui montre la certitude de celui qui, persuadé d’être dans le vrai parce que sans doctrine, marche avec détermination vers l’abîme.

Tous, avions donc compris que le président s’est trompé de diagnostic, qu’il nous administre une mauvaise médecine et qu’il aggrave le mal qu’il prétend guérir.

Chers concitoyens,

Ma conviction profonde est que pour qu’une institution soit respectée, il faut que chacun de ceux qui la servent s’efforce de la rendre respectable. Et la principale vertu qui rend respectable, c’est le refus obstiné du mensonge, c’est le courage de l’honnêteté intellectuelle, de l’honnêteté des sentiments. L’honnêteté à la place du mensonge, à la place de la langue de bois qui est la forme achevée du mépris et de la lâcheté. L’honnêteté à la place de cet excès d’habileté qui, en politique, est l’une des formes achevées du cynisme. L’honnêteté qui reconnait l’erreur, qui reconnait l’échec, qui reconnait les défaillances et qui les assume.

L’homme politique ne sait pas tout, n’a pas réponse à tout, ne peut pas tout.

Comment gagner la confiance de ses concitoyens si l’on n’est pas capable de dire ” je me suis trompé “ ?

La vertu cardinale de ma foi est le refus du mensonge, parce que c’est la seule attitude qui réconcilie l’homme avec son créateur et réconciliera à la fin les Béninois avec la politique. Voilà pourquoi je viens vous annoncer solennellement mon entrée en opposition au régime du président Patrice Talon.

Lire aussi : Atlantique-Littoral : les capacités des acteurs impliqués dans le renseignement du SIDoFFE-NG, renforcées

cette opposition serait vaine si elle n’était qu’un refus. Je ferai en sorte qu’il redonne un espoir aux Béninois.

Cela exige un préalable :

1- faire le bon diagnostic ; mon parti le RPR l’a fait.

2- libérer les Béninois de l’étranglement fiscal ; nous savons comment y arriver.

3- libérer le travail ; nous avons une méthode pour ça.

4 – préparer et protéger l’avenir de nos enfants ; nous avons une feuille de route que nous sommes prêts à exécuter tout de suite.

5- redonner confiance dans nos institutions républicaines ; nous avons une certaine idée du Bénin que vous voulons partager avec vous.

Maintenant que nous reste-t-il ? Votre confiance pour 2021 !

Ensemble pour nous y pouvons y arriver.

Merci

Fred Senan HOUENOU.

Président du Rassemblement pour la République ( RPR)




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook