Bénin/le député Nourénou Atchadé sur Soleil Fm

« Talon sait très bien ce qu'il faut faire pour résoudre la crise »

L’investigateur 24/11/2019 à 12:22

Les Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE), « aile Boni Yayi » ont toujours la dent dure contre le régime de la Rupture. De passage sur l’émission « sans langue de bois » de la radio Soleil Fm ce dimanche 24 novembre 2019, l’ancien député Nourénou Atchadé a une fois encore volé dans les plumes du pouvoir en place et de ses thuriféraires.

Invité dans l’émission « sans langue de bois » de la radio Soleil Fm pour opiner sur l’actualité nationale, notamment la dernière visite de l’ancien chef d’Etat Boni Yayi au Bénin, le député de la 14ème circonscription électorale, porte-parole de l’aile dure des Fcbe n’est pas allé de main morte. Très remonté contre le régime en place, il en veut au président de la République, Patrice Talon particulièrement. Selon ses déclarations, seul le chef de l’Etat connaît la panacée indiquée qu’il faut pour guérir le Bénin du mal dont il souffre actuellement à savoir : la crise postélectorale. Pour l’ancien député de la 7ème législature, « Boni Yayi n’est pas la clé de la résolution de la crise politique qui secoue le Bénin ». Plus loin, il indique que le président Patrice Talon sait très bien ce qu’il faut faire pour résoudre la crise politique dans laquelle la Rupture a mis le pays ». Or, il n’est plus un secret pour personne que la volée de bois vert de l’opposition grossit depuis le 28 avril 2019.

Lire aussi : Bénin : la Sogéma recense les sinistrés, victimes de l’incendie au marché Dantokpa

Date de la tenue des élections législatives pour lesquelles les opposants au régime estiment à tort ou à raison avoir été exclus. Dès lors, pour ceux qui ont une vision contraire à celle du régime, toute action entreprise par les députés issus de ces élections et soutenant tous les actions de la mouvance est illégale. Plus est, l’aile dure de l’opposition au pouvoir du Nouveau Départ pousse parfois le curseur loin en demandant la dissolution du parlement de la 8ème législature. Aura-t-elle gain de cause. Sans être dans le secret des dieux, on peut au regard de l’évolution de l’actualité dire que cette doléance qui se mue parfois en exigence est improbable. Car, lors de la récente révision de la constitution à l’issue de laquelle l’organisation des élections générales est envisagée pour 2026, il a été clairement signifié que la 8ème législature ira au terme de son mandat. L’un dans l’autre, l’opposition très mécontente de son exclusion aux récentes élections législatives est en train de prêcher pour sa paroisse tout comme le régime en place qui s’offre une bouée de sauvetage (ndlr révision de la constitution) pour garder ses soutiens intacts.
Rappelons que l’honorable Nourénou Atchadé a profité de son passage pour parler aussi de la rencontre manquée du mercredi 20 novembre 2019 entre Boni Yayi et Patrice Talon, de la révision de la constitution, du dialogue politique national tenu les 10, 11 et 12 novembre à Cotonou et de la visite des émissaires de la CEDEAO au Bénin.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook