Bénin

Talon : voici l’intégralité de la déclaration de l’opposition à lui, cherchant toujours sa marque

L’investigateur 17/04/2020 à 15:29

Les opposants au régime en place, en l’occurrence ceux qui ont récemment quitté le parti Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) ont fait une déclaration hier à Cotonou. Une déclaration teintée d’imagination, démontrant au passage qu’ils se préparent cette fois-ci pour faire plier l’échine à la mouvance. Mais à dire vrai, le plan d’actions manque de cohérence et insinue qu’ils continuent réellement de chercher leur marque.


Lire l’intégralité de leur déclaration

Déclaration du Comité de Restauration de la Flamme Allumée les 10 et 11 février 2018 à Parakou

Peuple béninois ;

Chers compatriotes ;

Depuis la Conférence des Forces Vives de la Nation de février 1990, le Bénin notre pays a été un modèle de démocratie fait du multipartisme intégral, synonyme d’opinions et de projets de société politiques diversifiées, jusqu’à l’alternance ayant conduit au pouvoir le Président Patrice TALON en avril 2016.

Malheureusement, depuis l’arrivée au pouvoir du Président Patrice TALON, notre pays a sombré dans la dictature et la violation des libertés.
Ainsi, à travers des lois scélérates, les nouveaux gouvernants ont dépouillé notre Constitution du 11 décembre 1990 de toute sa substance et tordu le cou à la démocratie et à l’Etat de droit.

Lire aussi : Covid-19-Inde  : une punition cocasse pour dix touristes étrangers

Depuis avril 2016 la gouvernance autocratique du président Patrice TALON va de mal en pis. Nous assistons au jour le jour à la traque des compatriotes qui refusent de se soumettre. Le cas de notre Camarade DJENONTIN AGOSSOU Valentin poussé à l’exil et condamné arbitrairement à une peine d’emprisonnement de deux (02) ans.
Ce fut aussi le cas de notre Camarade KOMI KOUTCHE condamné par défaut à vingt (20) ans de réclusion criminelle. En effet, le Camarade KOMI KOUTCHE vit à l’extérieur en pleine crise de COVID 19 où les aéroports sont fermés et ne dispose même plus de passeport annulé par le gouvernement béninois depuis août 2018.
Le dernier exemple en date est l’enlèvement sans raison à Nikki le lundi 14 avril 2020 de notre camarade Adam SOUNON KON’DE, pour une destination inconnue à ce jour.
Nous n’oublions pas l’assassinat de l’étudiant DJAHO Théophile qui ne souhaitait que l’application des mesures décrétées par le gouvernement.

Ce n’est donc ni l’heure ni le lieu de baisser les bras face à ce qu’est devenue notre démocratie acquise au prix de grands sacrifices.
Peuple béninois ;
Chers compatriotes ;

Lire aussi : Covid-19  : Infantino s’oppose à la reprise des championnats

Depuis le retrait du Président BONI YAYI du parti FCBE dont vous connaissez les raisons à savoir le respect et la vision de la ligne politique du parti, suivi de la démission collective de la majorité des membres du Bureau Exécutif National (BEN) et de la cascade de démission des membres des structures décentralisées et des militants, plusieurs d’entre vous sont envahis par le doute de ce qu’il adviendrait de notre avenir politique.
Nous vous annoncions que la flamme de l’espérance allumée à Parakou les 10 et 11 février 2018 ne s’éteindra jamais.

Camarades militants ;
Chers compatriotes ;

C’est l’occasion de vous informer qu’en ce moment même, se prépare un grand mouvement politique des forces de l’opposition éprises de paix, de liberté et de démocratie. A cet effet, nous vous invitons au calme et à la sérénité.
Ne céder donc pas à l’intoxication et aux lynchages médiatiques perpétrés par des ennemis de la démocratie.

Enfin, nous exprimons à nouveau notre compassion aux populations éprouvées par la pandémie à COVID 19 et les invitons à respecter les mesures barrières prescrites pour lutter contre cette pandémie.

Vive la Démocratie ;
Vive le Bénin.
Je vous remercie

Fait à Cotonou, le 16 avril 2020



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook