Bénin

Violences préélectorales : l’analyse de Bertin Koovi sur les arrestations de la police judiciaire

L’investigateur 21/04/2021 à 19:31

Les arrestations constatées au lendemain des manifestations des opposants, constituent selon le néo mouvancier Bertin Koovi, une application pure et simple de la loi.

Pour le président de l’Alliance Iroko Bertin Koovi, les arrestations au Bénin ne sont guère politisées. Donc à l’en croire, il est inutile de parler de chasse aux sorcières et de la traque des acteurs politiques qui ne partagent pas le même point de vue que le régime en place.

La vague d’arrestations constatées au lendemain de l’élection présidentielle du 11 Avril 2021, ne se résume en rien à une politique qui vise à fermer la bouche aux voix dissonantes. Encore moins, un embastillement des opposants radicaux, mais plutôt l’application de la loi. A plus forte raison, Bertin Koovi blanchit Patrice Talon qui selon ses dires, n’est mêlé ni prêt ou de loin au travail qu’abat la justice sur le terrain. « C’est simplement la loi qui s’applique », a rétorqué l’opposant reconverti à ceux qui cherchent des poux sur la tête rasée du chef de l’exécutif.

Lire aussi : Lydia Ludic Talents : un concours pour valoriser le métier d’artiste-peintre

En effet, les manifestations souhaitées par les opposants radicaux et qui ont démarré le mardi 06 avril dernier ont engendré des casses, des pertes en vies humaines et des blessés graves. Les dégâts selon le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia sont évalués à plusieurs milliards. Conséquences, ceux qui sont soupçonnés auteurs directs ou indirects de ces actes de vandalisme sont arrêtés par la police judiciaire. Plusieurs d’entre eux séjournent dans les prisons de Cotonou, Missérété, Ouidah ou Porto-Novo.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook